Hey hey les geekos, on se retrouve à nouveau avec un thriller, il s’agit de NOIR de KOZ qui est sorti il y a quelques jours chez Fleuve noir.

Au moment où les dix-huit transformateurs alimentant Paris et sa banlieue en électricité explosent simultanément, le noir tombe sur la capitale et ses environs. La nuit est totale, le danger inédit. En quelques heures à peine, les rues sombrent dans le chaos. Les scènes de pillages et de violence se multiplient. La tension monte.

Immédiatement, Hugo Kezer, chef de groupe à la brigade criminelle, prend le commandement de la cellule de crise mise en place pour répondre à l’urgence de la situation. Il doit avant tout comprendre qui se cache derrière cet acte criminel, cette organisation aussi élaborée. Et les raisons pour lesquelles ce black-out a été si minutieusement orchestré.

Une course contre la montre s’engage alors pour Kezer, d’autant plus éprouvante que les menaces sont nombreuses et pourraient bien mettre en danger celles et ceux qu’il aime…

cover217981-medium

#NOIR #NetGalleyFrance

Une nouveauté chez Fleuve Noir, une nouvelle collection si j’ai bien compris. Il s’agit de la collection « Apocalypse ». Nous voici donc avec le tout premier titre de cette collection qui ne pouvait que m’attirer par son résumé qui promet un moment bien noir, mais aussi par le nom de son auteur qui est très mystérieux. Est-ce un auteur que nous connaissons qui écrit sous pseudo ? Est-ce un juste un auteur qui en est à son premier roman et qui a décidé de garder une part de mystère ? Telle est la question ! Toujours est il qu’il a réussi à me faire passer un bon moment dans le noir.

Une maison d’édition, deux romans, un Rouge (dont je vous mettrai le lien, une fois publié), un Noir et un auteur anonyme. Ça ne peut que titiller le lecteur. Mais que faire ? Lire Rouge ou Noir pour commencer ? J’avais commencé par Rouge et raté, c’est Noir qui commence la série. Rassurez-vous, si vous choisissez de commencer par Rouge, vous ne serez pas du tout déroutés, car ils peuvent se lire totalement indépendamment l’un de l’autre.

Bon, je suis censée vous parler de Noir et, voilà que je m’étale déjà sur Rouge, ça commence bien ! Noir, c’est donc un énorme black-out qui va nous entrainer dans l’action et qu’on ne voudra plus lâcher tant on est pris par l’histoire. Noir, c’est un roman qui nous fait réfléchir. Et si un tel black-out arrivait, dans quel état serions-nous ? Comment réagirions-nous ? Noir, c’est noir, nous resterait-il un espoir ?

Partons en région parisienne où tout se passe. Paris est plongé dans le noir, dans le chaos, car il est la cible d’une attaque organisée. Dix-huit transformateurs ont explosé, c’est énorme et combien de temps faudra-t-il pour remettre tout ça en place ? C’est une bonne question ! Le moins que l’on puisse dire, c’est que l’auteur nous plonge dans un roman totalement oppressant comme je les aime. J’ai été complètement immergée dans l’histoire et, je me suis sentie dans le noir, comme tous les parisiens qui l’ont vécu. Lisez ce roman dans le noir et vous verrez, c’est l’effet anxiogène assuré. Bah quoi, ce serait dommage de le lire en pleine journée ! 😀

En plus du côté oppressant, l’auteur nous fait ressentir de l’inquiétude et de la tristesse pour un petit garçon à l’hôpital. Nous cherchons à faire le parallèle entre les deux histoires, mais c’est bien compliqué. Vraiment, nous ne voyons aucun rapprochement.

Nous nous retrouvons finalement à coller aux basques d’Hugo Kezer qui est chef de groupe à la brigade criminelle. Au fil des pages, nous le découvrons et nous comprenons que rien n’est facile pour lui entre une vie familiale et une vie professionnelle assez tourmentées. Nous le suivons, car oui, nous sommes toujours dans une ambiance apocalyptique, mais surtout dans une enquête. Tellement de choses se passent suite à cette panne d’électricité, mais autant vous laisser les découvrir  par vous-même…

Finalement, nous voulons tellement tout savoir, que l’enquête finit par prendre le pas sur le côté apocalyptique, mais ça ne nous empêche pas de rester immergés. On suit les pistes avec notre chef de groupe, on fait des découvertes, on avance de rebondissements en rebondissements et, à aucun moment, on ne s’ennuie. L’intrigue est vraiment très originale et très bien ficelée. En cette période de crise sanitaire, l’auteur arrive vraiment à jouer avec nos sentiments à travers ce roman.

Au fur et à mesure, nous rencontrons certains protagonistes qui nous font comprendre le dénouement de l’histoire et j’avoue que là, c’est du grand art, car je n’avais rien vu venir quant au pourquoi du comment. On termine ce roman en se disant que, en ce moment, notre société tourne vraiment à la catastrophe, même si, quelque part, on s’en rend de plus en plus compte .

Si vous aussi vous avez envie de voir noir avec un petit côté apocalyptique, foncez en librairie ! Je vous retrouve tout à l’heure avec Rouge.

Note : 4 sur 5.
Publié par :L'antre du bonheur

Booktubeuse, blogueuse, amoureuse des mots. Lectrice de romans en tout genres, de mangas et de bandes dessinées :)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s