Hey hey les geekos, on se retrouve avec un roman apocalyptique et il s’agit de « Bleu » de Koz qui est sorti hier chez Fleuve Éditions.

Alors qu’une violente tempête se prépare près de Nantes, les météorologues redoutent la conjonction de ce phénomène avec la grande marée d’équinoxe, promesse de crues exceptionnelles. Rapidement, leurs prédictions se révèlent justes et la montée conjuguée des eaux maritimes et de la Loire devient totalement incontrôlable. Mais, plus inquiétant encore, les hôpitaux de la région se retrouvent subitement submergés par des cas d’encéphalite fulgurante qui poussent les malades au suicide. Une situation aussi dramatique qu’inexplicable…
Hugo Kezer et Anne Gilardini, commandants en charge de la cellule Nouvelles Menaces, se rendent alors sur place. Embarqués par leur collègue nantais, le lieutenant Fabrice Le Troadec, ils vont tenter, malgré les inondations et l’évacuation de la ville, de faire la lumière sur cette pandémie suicidaire sans précédent et de l’endiguer.

bleu

#Bleu #NetGalleyFrance

Souvenez-vous, je vous avais parlé de « Rouge » et de « Noir », je ne pouvais donc pas louper Bleu et j’ai eu raison car j’ai, à nouveau, passé un bon moment.

Avec ce Bleu, on repart immédiatement dans l’apocalypse et cette fois-ci, on se retrouve face à une tempête exceptionnelle. Les eaux montent et on se retrouve face à un virus dont on ne peut expliquer le développement. Autant vous dire, qu’encore une fois, l’auteur frappe fort. Imaginez-vous qu’il faille évacuer tout Nantes et qu’il y ait en même temps une vague de suicides.

Ayant lu les précédents romans apocalyptiques de l’auteur, on sait qu’il y a quelque chose ou quelqu’un derrière, que tout ça n’est pas naturel. Mais ça ne nous empêche pas d’apprécier ce roman, car on est dans un tout autre schéma à chaque fois. 

On est pris dans l’histoire et les chapitres courts rythment le roman, ce qui fait que le lecteur n’a pas le temps de reprendre son souffle tant on vit des moments oppressants.

Au niveau des personnages, c’est avec plaisir qu’on retrouve l’équipe de Hugo Keyzer, mais le moins qu’on puisse dire, c’est que l’auteur ne va pas les épargner un instant et le lecteur subira également leurs ressentis, car il sera avec eux dans l’enquête et dans la découverte des éléments. D’ailleurs, du suspense et des rebondissements, il y en aura, pour le plus grand plaisir de ceux qui aiment ça. 

On arrive trop vite à la fin et on en redemande, j’espère que l’auteur nous trouvera une autre apocalypse très bientôt, car j’ai hâte. D’ailleurs, en parlant de fin, je ne savais pas trop à quoi m’attendre et j’avoue qu’elle est très bien tournée.

Bref, si vous aimez les thrillers apocalyptiques, foncez découvrir la plume de Koz, vous ne serez pas déçus.

Note : 4 sur 5.
Publié par :L'antre du bonheur

Booktubeuse, blogueuse, amoureuse des mots. Lectrice de romans en tout genres, de mangas et de bandes dessinées :)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s