L’Enfant du Cimetière, tome 1 de Pierre Brulhet

Aujourd’hui, je vous retrouve pour parler littérature avec le premier tome de l’enfant du cimetière de Pierre Brulhet aux Editions Sema.

Abandonné par une nuit pluvieuse, un bébé grandit parmi les Esprits du cimetière. Il connaîtra, dans ce lieu intemporel, l’Amitié et l’Amour.

Mais par leur incompréhension et leur cruauté, les Vivants voudront le forcer à vivre dans le monde réel, alors qu’une terrible menace plane sur le cimetière.

Ha cet enfant du cimetière, il était temps que je vous en parle et j’espère surtout vous donner envie de le découvrir car il a été pour moi un gros coup de coeur. Vous ne me connaissez pas encore beaucoup par ici, mais il faut que je vous dise que mes bibliothèques regorgent de livres à lire, certains d’ailleurs y sont depuis des années et puis d’autres sont très vite lus tout comme ça a été le cas avec L’enfant du cimetière. Je suis rentrée du salon du livre de Lille fin janvier avec ce livre et en mars, il était lu. Oui je sais, j’ai mis du temps pour vous en parler, mais maintenant c’est chose faite.

Déjà, je ne peux que souligner la beauté de la couverture qui nous donne envie de nous plonger dans l’histoire et est très adaptée à l’univers décrit par l’auteur.

Ce roman se lit très vite mais il est très intense et nous fait passer par beaucoup d’émotions comme l’amitié, l’amour mais aussi la méchanceté et la bêtise des humains. Les chapitres sont très courts et ça donne un certain rythme à notre lecture. Une fois la première page tournée, il est très difficile de s’arrêter tant l’auteur nous entraîne dans l’histoire. Les plus jeunes comme les plus grands aimeront l’univers créé par Pierre Brulhet, je pense juste que suivant notre âge, on verra ce roman d’une façon tout à fait différente.

Mais qu’est-ce que l’enfant du cimetière ? Il s’agit d’un conte gothique qui va nous plonger dans un univers à la Tim Burton et placer les éléments de la saga qui il me semble sera une trilogie. D’ailleurs, dès les premières pages, l’auteur nous met dans l’ambiance que ce soit par ses descriptions des lieux, des objets ou encore des personnages. Il faut bien avouer qu’un cimetière n’est pas un lieu commun pour nous conter une histoire. Oui je dis bien conter, car c‘est vraiment l’impression que nous avons, nous sommes spectateurs de notre lecture, comme si l’auteur nous racontait l’histoire et c’est une sensation très agréable qui ne m’était jamais arrivée avant. La plume de Pierre Brulhet est tout aussi poétique qu’entraînante.

On découvre très vite Yoann notre personnage principal qui n’est autre qu’un bébé au début de l’histoire et que nous allons voir grandir au fil des pages. Il  ne va pas avoir une vie comme les autres enfants, car il va vivre au milieu de différents esprits dans le cimetière et apprendre à les connaître. Yoann est vraiment très attachant et nous nous retrouvons plongés dans sa peau tant nous nous sentons proche de lui.

On va s’inquiéter pour notre personnage principal et nous poser un tas de questions. « Va-t-il être accepté par les esprits? Comment la vie va se passer pour lui dans le cimetière?«  Il va très vite être accueilli par ces esprits qui forment comme une grande famille tant ils sont habitués à se côtoyer la nuit quand tout le monde dort.

La rencontre de Yoann et Ora est magnifique et on s’attache tout aussi vite à Ora qu’on s’est attaché à Yoann, mais tout ne va pas se passer comme nos deux amoureux l’auraient voulu. Il va se passer beaucoup de choses au cimetière et on va suivre notre personnage principal qui va faire preuve de courage pour aider ses amis les esprits.

J’en aurais presque oublié le lézard qui va aider Yoann dans sa quête et l’aider à s’échapper pour aider ses amis. J’ai trouvé l’idée du lézard super originale.

Quant à la fin, j’avoue que je ne savais pas trop à quoi m’attendre et, finalement, Pierre Brulhet, l’a très bien amenée et nous refermons l’enfant des cimetières en ayant envie de nous jeter sur la suite qui est Catacombes Ville et dont je viendrai vous parler très bientôt. 

Pour vous procurer, ce magnifique conte, ça se passe sur le site des Editions Sema.

(2 commentaires)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :