Hey hey les geekos, on se retrouve avec un roman contemporain qui mélange très bien les genres. Il s’agit de « Le cas Victor Sommer » de Vincent Delareux aux Éditions de l’Archipel.

À 33 ans, Victor Sommer mène une vie discrète et monotone qui lui pèse. Secrètement, il aspire à devenir « quelqu’un » aux yeux du monde. Cette ambition est toutefois entravée par sa mère, une vieille infirme autoritaire et possessive qui l’empêche de proprement exister.
Mais voilà qu’un jour, cette dernière disparaît sans laisser de traces. Livré à lui-même, son fils va devoir faire face à ce monde qu’il n’a jamais appris à connaître. Une fois l’angoisse de la disparition passée, Victor va s’accommoder de cette indépendance nouvelle et la mettre à profit pour enfin réaliser son fantasme : à l’avenir, il existera davantage que quiconque. À ses risques et périls. Car sa mère, sans doute, n’est pas aussi loin qu’il le pense…

le cas victor sommer

#LECASVICTORSOMMER #NetGalleyFrance 

Vous savez que je suis faible quand je vois un roman des Éditions de l’Archipel mais je le suis encore plus quand cette grande autrice dont je suis fan qualifie le bouquin en question de réussite. Il ne m’en a donc pas fallu plus pour craquer et j’ai bien fait car j’en ressors avec un coup de cœur. Amélie Nothomb a bien raison de qualifier ce roman de réussite.

Quant à l’accroche « Un récit à mi-chemin entre les Évangiles et Psychose », je ne me base jamais sur ces phrases pour décider de la lecture d’un roman mais il est vrai qu’elle est très bien choisie pour décrire cet ouvrage.

À travers ce roman, on va faire la connaissance de Victor Sommer. Toute l’histoire va être racontée de son point de vue, ce qui va nous permettre d’être plus proches de notre protagoniste, mais aussi des faits qui vont se dérouler et de son histoire en général. Victor vit toujours chez sa mère, une mère qui est assez possessive, il n’a jamais travaillé et n’a aucune relation extérieure. Bref, il vit pour s’occuper de sa mère qui lui met une sacrée pression. L’auteur nous fait entrer dans une spirale psychologique qui est très réussie avec cette relation mère-fils. 

Le plus étrange c’est qu’à certains passages, il m’est arrivé de me retrouver dans les pensées de Victor, mais pas que… Je vous rassure, ce ne sont pas les plus glauques, mais quand même, je me suis dit : « Oh, tiens je fais ça aussi, il m’arrive de penser ça aussi. » Je ne veux pas trop spoiler mais, comme Victor, il m’arrive d’imaginer les gens qui m’ennuient dans des situations improbables et grotesques. Non, je n’ai même pas honte ! Une réplique d’Eugénie a aussi fait écho en moi, car plus ça va, plus j’ai l’impression que les livres sont plus intéressants que certaines personnes. Bon, ce n’est pas tout à fait comme ça qu’elle le dit, mais je n’en suis pas encore tout à fait au même point qu’elle.

Petit à petit, Victor va changer et répondre à une offre d’emploi et va aussi revoir une amie d’enfance, ce qui va avoir le don d’agacer la mère et c’est à ce moment-là que l’auteur a choisi de la faire disparaitre. Nous allons nous retrouver dans la tête de Victor qui va se poser des tas de questions et nous allons chercher à établir la vérité avec lui même si, finalement, la disparation de la mère nous réjouit. 

Nous allons également avoir des passages où Victor se rend chez son psy et nous allons nous demander qui de la mère ou du fils a le plus besoin d’un psy. Ces rendez-vous chez le psy apportent une touche psychologique en plus au roman et c’est un pur régal.

Je suis arrivée à la fin de ce roman beaucoup trop vite tant j’étais prise par l’histoire et je dois bien vous avouer que, même si cette fin m’a semblé logique, je ne l’ai pas vue venir et j’en suis restée bouche bée sur le coup.

Niveau ambiance, l’auteur a réussi à créer un roman psychologique à l’ambiance glauque à souhait et j’ai adoré ça, ça a marché du tonnerre chez moi. Je vous parlais de mélange de genre au début de cet avis et c’est un sacré mélange que nous avons ici, car on pourrait se croire dans un roman contemporain mais il s’en dégage une énorme noirceur qui tourne sur un petit côté thriller et c’est vraiment une excellente réussite.

Bref, si vous aimez les romans psychologiques et les personnages atypiques, foncez, ce roman est fait pour vous, vous ne serez pas déçus. N’hésitez pas à cliquer ici.

Note : 5 sur 5.
Publié par :L'antre du bonheur

Booktubeuse, blogueuse, amoureuse des mots. Lectrice de romans en tout genres, de mangas et de bandes dessinées :)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s