Hey hey les geekos, on se retrouve aujourd’hui pour parler Science-Fiction avec « La reine du diable rouge » de Jean-Christophe Gapdy aux Éditions Pulp Factory.

Gerulf, l’androïde, est le précepteur de Thomas. Lorsque le jeune garçon est enlevé, face à la lenteur des polices terrestres et malgré le peu d’indices dont il dispose, il se lance à sa recherche. Au cours de ses investigations, il découvrira une autre disparition qui lui semble inexplicablement liée : celle d’une jeune femme sur Mars.
Avec ténacité et pugnacité, il va enquêter, ce qui le conduira dans des situations de plus en plus périlleuses où se croisent intelligences artificielles, pirates et bellicistes des forces spatiales. Et, surtout, il fera la connaissance du Diable Rouge et de sa fascinante Reine.

la reine du diable rouge

Ah ! Qu’est-ce que ça fait du bien de sortir de sa zone de confort ! Ce roman me narguait depuis un moment dans ma PAL mais, en même temps, il me faisait un peu peur. Oui, je sais ça peut paraître contradictoire mais, avec ma tête qui est des fois très embrouillée, j’avais peur de me perdre dans l’histoire et j’étais pourtant tellement curieuse de partir dans cette enquête spatiale. Finalement, je suis ravie d’enfin avoir lu ce livre et je dis merci à Céline, l’organisatrice d’Avril Autour de la SF, car, sans elle, j’aurais encore longtemps hésité. Ce qui est bien dommage, car cette reine du diable rouge est un énorme coup de cœur.

Les enquêtes et les polars, ça me connait, mais là c’est bien plus que ça. On est dans un space opéra et c’est ce qui m’a énormément plu. J’ai adoré être confrontée à des pirates de l’espace, des vaisseaux, des IA, mais surtout à l’histoire de Gerulf, l’androïde. Eh oui, ici, ce n’est pas un humain qui va mener l’enquête, mais bien notre androïde et c’est ce qui change tout. On est face à une intrigue des plus originales.

J’ai adoré être dans la tête de Gerulf, qui est le précepteur (ou le garde du corps, si vous préférez) de Thomas. On va enquêter, espionner avec lui et on va tourner les pages encore et encore tant on sera pris dans l’histoire. Certes, il m’a fallu plus de temps pour lire ce roman et il m’a demandé plus de concentration, mais ça ne m’a pas déplu, bien au contraire.

A travers ce roman, on s’interroge énormément sur l’évolution des IA, des androïdes, mais aussi sur celle des humains. L’auteur amène ces différentes personnalités avec beaucoup de talent et on se régale. On voyage aussi entre Terre, Lune et Mars et j’ai aimé ces voyages, ces découvertes. Les descriptions que l’auteur nous en fait nous permettent de nous représenter les lieux tout en faisant travailler notre imagination. Vraiment, ce n’est que du bonheur.

Ce monde futuriste nous ramène en arrière avec de nombreuses références et j’ai aimé cette façon de nous ramener dans le passé. D’ailleurs, en passant, j’ai noté, certaines références.

A  la toute fin de l’épilogue, lauteur amène plusieurs questions auxquelles finalement, nous aimerions avoir des réponses et, du coup, on en redemande encore. Je ne voulais pas quitter cet univers, j’en redemandais encore tellement je m’y sentais bien.

Bref, si vous cherchez un bon roman futuriste sur fond d’enquête policière, je ne peux que vous recommander de vous jeter sur ce roman. 

Note : 5 sur 5.
Publié par :L'antre du bonheur

Booktubeuse, blogueuse, amoureuse des mots. Lectrice de romans en tout genres, de mangas et de bandes dessinées :)

Un commentaire sur “La reine du diable rouge de Jean-Christophe Gapdy

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s