Hey hey les geekos, on se retrouve avec un thriller et il s’agit de « L’accompagnateur » de Sebastian Fitzek qui est sorti hier aux Éditions de l’Archipel.

À Berlin, peu après 22 heures, Jules est au standard d’un service d’accompagnement dédié aux femmes en danger.

Son premier appel est celui de Klara, terrorisée à l’idée d’être suivie par un psychopathe. Un homme qui a peint en lettres de sang la date de sa mort dans sa propre chambre à coucher. Et ce jour se lèvera dans deux heures !

Oppressant, troublant, angoissant… L’un des romans les plus maîtrisés du numéro 1 allemand du thriller, qui une fois de plus, à l’image de ses personnages pervers, joue avec nos nerfs en virtuose.

l'accompagnateur

 #LACCOMPAGNATEUR #NetGalleyFrance

Quand j’ai vu le nom de Sebastian Fitzek, j’ai su qu’il fallait que je lise ce roman ! Je suis encore novice en ce qui concerne l’auteur, mais, après avoir passé un bon moment avec « Le cadeau », je voulais renouveler l’expérience. Et, encore une fois, la plume de l’auteur a été à la hauteur de mes attentes.

Déjà, avant de commencer l’histoire proprement dite, on a une partie dédicace et j’ai été touchée par les statistiques que l’auteur y met en avant, car je trouve que c’est important de parler des violences et d’en connaître les chiffres réels. Ensuite, nous avons une note de l’auteur qui nous explique en quelques mots le pourquoi de son roman.

Enfin vient l’histoire et on commence avec un prologue qui nous peut nous paraitre assez dur et cru, car on sait qu’il pourrait être réalité et nous sommes immédiatement immergés dans l’ambiance de ce roman. L’auteur ne mâche pas ses mots mais je pense que c’est important de mettre autant l’accent sur ces violences.

Passé ce prologue, nous découvrons Jules, qui fait partie d’une association d’accompagnement aux femmes en danger. Il est 22 h et il reçoit un appel de Klara qui est terrorisée, elle dit être poursuivie par un psychopathe et nous voilà directement entrainés dans l’histoire. Nous suivons l’échange entre Jules et Klara avec beaucoup d’intérêt et nous ne voyons pas les pages se tourner tant nous nous posons des questions. « Que va-t-il se passer pour Klara ? » « Que va-t-il se passer pour Jules ? » « Qui est ce fameux psychopathe ? » Nous voulons savoir et, en même temps, nous aimons continuer à suivre le déroulement de cette traque.

Plus nous allons tourner les pages, plus nous allons nous inquiéter pour Klara, mais aussi pour Jules. Soit c’est bien l’histoire de Klara qui est traumatisante et tout ce qu’elle va vivre va nous révolter au plus haut point, mais on va aimer ça et attention, âmes sensibles, abstenez-vous, car il y aura des épisodes très glauques qui risquent de vous retourner le cœur. De mon côté, vous me connaissez, vous vous doutez que j’ai adoré, ce côté glauque que l’auteur a donné à son roman. Ouais, je suis complètement maso ! En plus du glauque, ce thriller est complètement angoissant et oppressant, car, comme je vous le disais, nous allons craindre pour Klara et Jules et cette angoisse ne va faire que s’accentuer au fil des pages. Nous n’aurons aucun temps mort, la tension sera palpable tout au long du roman.

Comme dans tous les romans de Fitzek, certains trouveront des invraisemblances, mais l’auteur nous donne des explications à la fin sur le pourquoi du comment et je crois que c’est encore une fois ce qui divisera les lecteurs sur leur avis. De mon côté, je ne les ai pas vraiment ressenties et puis je laisse toujours le droit à l’auteur de prendre certaines libertés et j’ai beaucoup aimé la réponse de l’auteur.

Quant au final, j’avoue que je n’ai rien vu venir et que j’ai été très agréablement surprise. J’ai eu cette impression que l’auteur m’avait retourné le cerveau tout au long du roman. On termine ce roman en se disant qu’encore une fois, Sebastian Fitzek a joué à fond sur le psychologique et c’est un très bon point.

Bref, si vous aimez les thrillers qui tiennent en haleine et avoir le cerveau retourné, foncez, vous ne serez pas déçus. Attention, par contre, âmes sensibles, vous risquez d’être choquées, mais si vous aimez le glauque, vous en aurez pour votre compte.

Note : 4 sur 5.
Publié par :L'antre du bonheur

Booktubeuse, blogueuse, amoureuse des mots. Lectrice de romans en tout genres, de mangas et de bandes dessinées :)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s