Hey hey les geekos, on se retrouve aujourd’hui avec un thriller et il s’agit de « Fille A » de Abigail Dean aux Éditions J.C. Lattès.

Aux yeux du monde, Lex Gracie est la Fille A. Celle qui s’est échappée à quinze ans de la Maison des Horreurs où ses parents la séquestraient avec ses frères et sœurs.

Elle n’a plus jamais cessé de fuir depuis, mettant un océan entre elle et ses souvenirs. Mais lorsque sa mère meurt et la nomme exécutrice testamentaire, Lex ne peut plus esquiver. Il lui faut décider du sort de la Maison des Horreurs et obtenir l’accord des siens – ce qui signifie les retrouver, se replonger dans le passé qu’ils ont partagé et découvrir qu’ils en restent tous prisonniers.

Phénomène outre-Atlantique traduit dans trente-six pays et salué par une presse unanime, ce premier roman incendiaire sonde avec une puissance rare les traumatismes irréparables d’une enfance sacrifiée.

Fille A

#FilleA #NetGalleyFrance 

Le résumé de ce roman m’attirait tellement et j’étais si intriguée par cette Fille A, et pourtant, c’est avec un avis mitigé que j’en ressors. J’ai trouvé du positif tout comme du négatif dans ce roman, peut-être que j’avais placé la barre trop haute vu qu’on en parlait comme d’un phénomène outre-Atlantique.

On commence avec Lex (Alexandra) qui est la fille A et, au départ, il faut vraiment être concentré pour adhérer à l’histoire et comprendre certaines choses. Mais, malgré tout, on se retrouve très vite face à l’horreur psychologique dans laquelle l’autrice va nous plonger avec Lex et ses frères et sœurs. 

Du début à la fin du roman, on sera dans la tête de Lex, celle qui a osé, celle qui a eu énormément de courage. C’est elle qui va nous expliquer toute l’horreur familiale et on va commencer avec le décès de la mère en prison. On va alterner entre passé et présent et, c’est là que, par moments, j’étais perdue. Je n’arrivais pas immédiatement à capter les sauts que l’autrice faisait, je ne me rendais pas bien compte. C’est dommage parce que je pense que le fait de devoir revenir en arrière à certains moments pour comprendre m’a fait perdre un peu de la saveur de l’histoire.

Ce qui m’a également gênée, c’est que, soit, les autres frères et sœurs, on en parle et ils ont tous leur chapitre, mais ils sont un peu laissés au second plan, on revient trop souvent à Lex. J’aurais aimé qu’à chaque chapitre, on se retrouve dans les pensées de chaque protagoniste. Les sentiments auraient encore été plus forts si on avait pu les découvrir autrement qu’à travers Lex.

Malgré ces points négatifs, ce roman a quand même du positif, car on ressent l’horreur que ces frères et sœurs ont vécu et on ne peut qu’être touché par la plume de l’autrice et ses descriptions. Même si tout n’est pas fluide, on a envie de tourner les pages, car on ne peut pas ressortir indemne de cette histoire.

Bref, si vous aimez les histoires touchantes et percutantes, n’hésitez pas à vous laisser tenter, mais évitez de lire les recommandations et de placer la barre trop haute, car vous risquez, comme moi, d’être déçus par certains aspects.

Note : 3 sur 5.
Publié par :L'antre du bonheur

Booktubeuse, blogueuse, amoureuse des mots. Lectrice de romans en tout genres, de mangas et de bandes dessinées :)

Un commentaire sur “Fille A de Abigail Dean

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s