Hey hey les geekos, on se retrouve aujourd’hui avec un thriller et il s’agit de « Ordinaire » de Audrey Najar aux Editions J.C. Lattès.

Hervé est un homme ordinaire. Un voisin banal.
Un gentil mari sans histoires. Un retraité de soixante-trois ans qui, pour tuer l’ennui, épie les autres depuis sa fenêtre ou erre dans les rues tranquilles d’Alfortville avec son chien, Billy. Et passe peut-être parfois une tête au Perroquet, le bistrot du coin.
Un jour, de nouveaux voisins emménagent au-dessus de chez lui. Jeunes, beaux, riches, avec de magnifiques enfants. Ils sont tout ce qu’il n’est pas.
Ils ont tout ce qu’il n’a plus. Si sa femme voit là une opportunité de se faire de nouveaux amis, lui les déteste immédiatement.
« Quand devient-on un monstre ? C’est quoi, un monstre ? » se demande Hervé. Lorsque l’on se pose la question, c’est qu’il est déjà trop tard.
On ne connaît pas nos voisins. Ni ceux qui partagent nos vies. Pas même cette personne-là, dans le reflet du miroir. Un premier roman  noir magistral, qui brosse le portrait d’un homme ordinaire et de sa descente aux enfers.

ordinaire

 #Ordinaire #NetGalleyFrance

La première chose qui m’a attirée chez ce roman, c’est son résumé, mais aussi sa couverture. Et puis, il y a cette phrase sur la couverture qui ne peut que nous donner envie : « Il n’y a pas de gens méchants, il n’y a que des gens malheureux. » Une fois le livre terminé, on se rend compte à quel point elle reflète merveilleusement bien l’histoire. Bref, il fallait que je lise ce roman et je ne me suis pas trompée car j’ai passé un bon moment.

On commence avec un prologue qui se déroule en décembre avec des pensées pas si ordinaires que peut le laisser présager le titre du roman. On fait la connaissance de Aziz, qui est homme de ménage et on quitte très vite ses pensées car un décès a lieu, mais on n’aura pas le temps d’en savoir plus car ce prologue n’est là que pour nous mettre dans l’histoire.

Ensuite, nous nous retrouvons dix mois plus tôt, en avril, et là, nous allons faire la connaissance de Hervé, c’est lui qui va nous intéresser tout au long de l’histoire et qui sera le personnage principal. On va découvrir la vie d’un homme qui est à la retraite depuis peu et qui s’ennuie énormément. Nous allons le prendre en pitié et nous attacher énormément à lui. Hervé habite dans un immeuble en copropriété avec sa femme Elisabeth et leur bichon, Billy.

Tout se passe bien dans l’immeuble jusqu’à ce que leur voisine de palier meurt et qu’une famille assez aisée débarque avec ses 3 enfants et leur chien. C’est là que tout va partir en vrille petit à petit et on va avoir le sentiment de se retrouver dans cet immeuble avec les différents personnages, mais surtout dans la tête d’Hervé. Au fil des pages, on bascule toujours un peu plus dans le sombre, on découvre certaines choses concernant notre personnage principal et sa femme et nous comprenons mieux Hervé.

L’autrice a une plume très entrainante, mais aussi très percutante et elle aborde certains thèmes très difficiles avec beaucoup de justesse. Soit, on n’est vraiment pas dans l’action à foison, dans le sanglant, mais le côté psychologique prend tellement bien le dessus qu’on ne voit pas les pages se tourner. On sent le drame arriver, on se demande si il va arriver et quand et on est tellement dans cette pensée qu’on est absorbé par l’écriture de l’autrice et, finalement, c’est une très agréable surprise, parce qu’on ne pouvait pas imaginer une telle fin.

On tombe dans la folie, dans la haine, dans la jalousie et tellement de sentiments qui vont changer la vie de notre personnage principal. Et on se pose tellement de questions : « Hervé est-il un monstre ? » Dans notre société, n’est-il pas facile d’être agacé, de se sentir mal dans sa peau et de perdre le contrôle ? »  » Est-ce qu’on peut être une personne ordinaire et changer du jour au lendemain ? » Ce roman porte vraiment à réflexion et à se dire, qu’au fond, on ne connait jamais vraiment les autres, que ce soit nos voisins ou même nous-même.

Bref, si vous aimez les romans psychologiques qui font basculer dans la folie et les plumes percutantes, je ne peux que vous conseiller de vous jeter en librairie pour découvrir cet ouvrage.

Note : 4 sur 5.
Publié par :L'antre du bonheur

Booktubeuse, blogueuse, amoureuse des mots. Lectrice de romans en tout genres, de mangas et de bandes dessinées :)

Un commentaire sur “Ordinaire de Audrey Najar

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s