Hey hey les geekos, on se retrouve aujourd’hui avec un thriller et il s’agit de « La dame blanche » de Denis Zott aux Éditions Hugo Poche.

La Dame blanche. Fragile, fugitive et menacée. À moins qu’elle ne cache son jeu. Et que la vraie menace, ce ne soit elle.

Elle ne devait jamais sortir. Dehors est un monde hostile, un danger permanent. Mais nul ne sait comment elle peut réagir.

Un étrange manoir dans l’Yonne qui abrite un terrible secret. Une recluse blonde au visage de geisha dont l’existence n’est connue que d’une poignée de personnes.

Lorsque, une nuit, un mystérieux commanditaire la fait enlever, rien ne se passe comme prévu.

Un accident à quelques kilomètres du point où elle doit être livrée, à Puech Begoù dans le Tarn, et c’est la fuite. Traquée par les chasseurs et les chiens de l’impitoyable Baron, le maire du village. Recherchée par les Renard, les ennemis jurés de Baron. La Dame blanche est livrée à elle-même alors que la contrée est cernée et que la famille de la jeune femme convoque des moyens d’envergure pour la retrouver.

Césaire, le domestique de Germaine Renard, craint qu’un vent mauvais ne souffle dans cette campagne tourmentée. Ce sera bien pire que ça. Personne dans la contrée n’oubliera jamais la Dame blanche.

la dame blanche

 #LaDameblanche #NetGalleyFrance 

Ce roman, c’était comme une évidence, je savais qu’il fallait que je le lise. Déjà, parce que j’avais plusieurs fois entendu parler de son auteur en bien et, du coup, j’étais curieuse de découvrir sa plume, mais aussi parce que cette couverture et ce résumé ne pouvaient que m’intriguer tout comme la dame blanche. Finalement, j’ai eu raison de craquer, car ce roman est un coup de cœur.

On commence avec le prologue et une partie de cartes un peu spéciale et mouvementée et on se demande qui sont ces différents personnages. Le moins que l’on puisse dire, c’est que ce prologue est une très bonne mise en bouche pour nous donner envie d’aller plus loin.

Ensuite, nous allons nous retrouver avec Johnny qui va récupérer ses acolytes pour un enlèvement qui va immédiatement nous mettre dans l’ambiance. Rien ne va se passer comme prévu et nos protagonistes vont trouver ce kidnapping beaucoup trop facile, mais ils vont en profiter. Déjà, j’ai beaucoup aimé ce début où tout est la faveur des kidnappeurs, c’est vraiment bien joué de la part de l’auteur et ça promet une intrigue très originale. D’ailleurs, niveau originalité de l’intrigue, on est loin de s’imaginer où l’auteur va nous emmener à ce moment-là.

Nos personnages vont avoir un accident et notre dame blanche va s’enfuir. Cette dame blanche est tellement intrigante, on se pose des tonnes de questions autour d’elle. Qui est-elle vraiment ? Où va-t-elle nous emmener ? De quoi est-elle capable ? Bref, le moins que l’on puisse dire, c’est qu’elle nous fait cogiter et pas qu’un peu.

Suite à cet accident, notre héroïne va disparaitre et tout le monde va être sur les dents pour la retrouver, tant elle est mystérieuse et semble dangereuse. On va se retrouver embarqués dans une véritable course-poursuite du début à la fin et on va ressentir un énorme sentiment d’oppression. A aucun moment, il ne sera question d’ennui, tant la plume de l’auteur est entrainante, mais aussi rythmée par les courts chapitres.

Les révélations et les rebondissements vont s’enchainer à tel point qu’on va être plongé dans l’histoire avec les différents protagonistes, que ce soit les flics, la dame blanche ou encore les autres personnages qu’on va rencontrer tout au long de cette course-poursuite. J’ai ressenti beaucoup de pitié et de tristesse pour Césaire, mais je ne vous en dirai pas plus, je vous laisserai le découvrir, car ce serait vous gâcher la découverte de ce roman. Toujours est-il que je peux vous dire que j’ai trouvé sa famille complètement détestable et que ces personnages ont apporté énormément de piment à l’histoire.

Ce roman m’a tenue en haleine jusqu’à la dernière page, sans que je ne la voie arriver et les révélations concernant la dame blanche m’ont vraiment scotchée. L’auteur a réussi avec brio à  nous faire imaginer tellement de choses et, au final, on se rend compte qu’on était bien loin de la vérité.

Bref, si vous aimez les intrigues vraiment originales et qui vous tiendront en haleine du début à la fin, foncez. Ce roman est fait pour vous. Pour le découvrir, n’hésitez pas à vous jeter en librairie ou à cliquer ici.

Note : 5 sur 5.
Publié par :L'antre du bonheur

Booktubeuse, blogueuse, amoureuse des mots. Lectrice de romans en tout genres, de mangas et de bandes dessinées :)

Un commentaire sur “La dame blanche de Denis Zott

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s