Hey hey les geekos, on se retrouve aujourd’hui avec un roman qu’il est difficile de classer dans un seul genre, mais vous comprendrez pourquoi. Il s’agit de Skitswish de Céline Thomas aux Editions Nutty Sheep.

Pougheepsie, 1947.

Alors qu’elle approche de la fin de sa vie, Mildred, rongée par la maladie, revient en pensée sur son passé tortueux. Elle a été la plus grande chanteuse blanche de musique noire et a brûlé les planches des plus grands clubs de jazz… Pourtant, elle est rongée par ses actes manqués. Elle ne cesse d’être torturée par le souvenir de Ted, son unique amour, sa dévorante passion, à qui elle a renoncé pour l’attrait des feux de la rampe. Que ne serait-elle prête à faire pour changer le cours des choses, pour remonter le temps et changer sa destinée…
La vie romancée de la chanteuse de Jazz, Mildred Bailey. Une histoire d’amour sombre et tragique sur fond de prohibition et de magie indienne.

skitswisj

Quand les Editions Nutty Sheep m’ont recommandé ce roman en service presse sur Simplement.pro, j’ai été hésitante, car certains aspects me tentaient bien mais d’autres me faisaient un peu peur. Finalement, je suis ravie de m’être laissé tenter car j’ai passé un bon moment de lecture.

Ce qui m’a fait hésiter, c’est vraiment ce mélange de genres que le résumé nous annonce, car ce n’est pas rien d’alterner entre fantastique, romance, historique et musique. Si, comme moi, c’est votre plus grande crainte, n’hésitez pas car l’autrice aborde tous ces genres avec beaucoup de talent sans qu’à aucun moment ça puisse nous paraitre lourd. Et, finalement, elle nous plait même beaucoup, cette alternance.

L’autrice commence par un petit mot sur les raisons pour lesquelles elle a écrit ce roman et nous donne quelques explications sur l’histoire et on se plait vraiment à découvrir ces quelques lignes, car elles nous donnent envie d’en savoir plus.

Ensuite, vient le premier chapitre qui commence sur les paroles d’une chanson de notre héroïne, chanteuse de blues, Mildred Bailey. Une personne très intéressante et que nous allons prendre beaucoup de plaisir à suivre, même si nous ne sommes pas des adeptes du blues, même si nous ne savons pas qui elle est (ce qui est mon cas). Bon, je vous avoue que j’ai été curieuse et qu’en écrivant cet avis, j’ai écouté Mildred quelques minutes et que j’ai trouvé qu’elle avait une belle voix. N’hésitez pas à faire comme moi, juste pour la découverte.

Les chansons qui sont glissées au début des chapitres sont une très bonne idée et peuvent sans doute ajouter un plus pour ceux qui comprennent l’anglais mais, de mon côté, n’ayant jamais compris l’anglais, je ne peux vous dire. J’aurais pu chercher à les traduire, mais j’étais bien trop prise par l’histoire pour avoir envie de le faire.

Pour l’histoire justement, nous suivons donc Mildred Bailey à Pougheepsie en 1947 et nous comprenons très vite qu’elle est malade et que tout est fini pour elle. Elle s’adresse à Ted, celui qui a été l’amour de sa vie et j’ai beaucoup aimé la façon dont l’autrice raconte la vie de notre héroïne. On se retrouve à la première personne et ça nous permet de nous sentir encore plus proche de Mildred, de ses émotions et de ses regrets.

Mais nous ne sommes pas qu’à Pougheepsie en 1947, nous sommes aussi à Spokane en 1930 et j’ai beaucoup aimé l’alternance entre ces deux époques qui nous permettent de voir deux Mildred tout à fait différentes l’une de l’autre. En 1930, notre héroïne va devoir faire un choix entre l’amour et le succès, mais va-t-elle faire le bon choix ? Hélas non, elle n’a pas pris le bon chemin et va le regretter plus tard, mais cette alternative va rendre l’histoire vraiment très intéressante et va lui donner un certain rythme.

A aucun moment on ne va s’ennuyer en compagnie de Mildred et nous n’allons trouver aucun des genres trop présents, ni trop pesants, que ce soit la romance, l’historique ou encore le côté fantastique. J’ai aimé les trois genres dans cette histoire, même si j’ai une petite préférence pour le fantastique et les croyances et origines indiennes de notre héroïne ainsi que les rituels de magie. 

Ce roman aborde beaucoup de thèmes comme la maladie, le monde de la musique, l’amour, les origines, mais aussi la possibilité de pouvoir revenir en arrière et faire un autre choix.

La fin est belle, triste et fantastique à la fois, ce qui fait un très beau mélange et j’ai aussi aimé que l’autrice nous présente le personnage de Georgia.

Bref, si vous aimez les héroïnes attachantes, les mélanges de genres bien dosés et la musique n’hésitez pas à découvrir ce roman.

Note : 4 sur 5.
Publié par :L'antre du bonheur

Booktubeuse, blogueuse, amoureuse des mots. Lectrice de romans en tout genres, de mangas et de bandes dessinées :)

Un commentaire sur “Skitswish de Céline Thomas

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s