Hey hey les geekos, aujourd’hui, je viens vous parler d’une Bande Dessinée et d’Anaïs Nin, une écrivaine célèbre que je ne connaissais que de nom et dont j’ignorais tout. Du coup, j’étais curieuse d’en savoir plus. Était-ce une bonne ou une mauvaise idée ? Vous le saurez dans mon avis.

Plusieurs fois déracinée, Anaïs a grandi entre deux continents, trois langues, et peine à trouver sa place dans une société qui relègue les femmes aux seconds rôles. Elle veut être écrivain, et s’est inventé depuis l’enfance, une échappatoire: son journal. Il est sa drogue, son compagnon, son double, celui qui lui permet d’explorer la complexité de ses sentiments et la richesse de sa sensualité.

Anaïs Nin

Comme je vous l’ai dit, Anaïs Nin n’était qu’un nom pour moi. Je ne savais rien du tout à son sujet et ma curiosité m’a fait partir vers l’inconnu. A ma lecture, je me suis plusieurs fois demandée où j’étais tombée et si j’allais vraiment terminer cette Bande Dessinée. Bon, vous voulez savoir ? Oui, je l’ai terminée et après je me suis renseignée sur le travail de l’autrice et sur notre héroïne, Anaïs Nin et là, j’ai compris beaucoup de choses et j’ai vu l’histoire différemment. Je dirais même que je suis ravie d’avoir découvert Anaïs. Même si, au début, entre elle et moi, ce n’était pas gagné. Bien que je sois loin d’être prude, il m’arrivait de trouver Anaïs un peu trop dépravée à mon goût…

Mais, au final, il faut se replacer dans le contexte, s’imaginer qu’on est dans les années 30 et qu’être une femme et écrire comme une femme n’est vraiment pas facile. Le côté érotique montre bien le caractère d’Anaïs et son envie de réussir dans sa passion et, en me renseignant, je me suis rendue compte que l‘autrice avait décrit ce monde sans tabou et sans fausse pudeur tout en ne tombant, malgré tout, jamais dans la vulgarité.

L’histoire d’Anaïs Nin, ce n’est pas que de l’érotisme, c’est aussi un magnifique condensé de sentiments. On oscille entre l’amour et l’amitié et l’autrice a vraiment bien su doser ces deux sentiments pour nous immerger dans la vie d’Anaïs.  Elle est la protagoniste principale mais ça ne nous empêche pas de nous intéresser aux autres personnages, comme son mari Hugo ou encore Henry que je vous laisserai découvrir. Par contre, s’il y en a un que j’ai trouvé totalement détestable et que je n’ai à aucun moment compris, c’est le père d’Anaïs. Je lui aurais bien mis une bonne paire de claques tant il m’a agacée.

Cette BD, c’est l’exemple type de l’histoire pour laquelle je n’arrive pas à exprimer ce que j’ai ressenti, tout ce que j’ai aimé ou ce que j’ai détesté. Je serais même incapable de lui donner une note… Non pas à cause du travail de l’autrice, mais bien parce que je ne m’attendais pas du tout à une telle histoire. D’un côté, j’ai aimé le soutien qu’Anaïs et Henry s’apportaient mais de l’autre, je me suis dit que, des fois, c’était peut-être un peu trop. J’ai vraiment du mal à trouver le juste milieu des sentiments que cette histoire m’a inspirée, sans doute parce que je me suis totalement immergée dans l’inconnu, avec Anaïs…

Je reste persuadée que ceux qui connaissent l’histoire de notre héroïne seront ravis de découvrir cette Bande Dessinée, car l’autrice a fait un travail magnifique. On sent qu’elle a voulu faire passer beaucoup de messages sur la condition de la femme et je trouve qu’elle a réussi à les véhiculer à merveille.

Quant aux illustrations, de la couverture à la plus petite image intérieure, elles sont vraiment magnifiques et on sent vraiment un travail de passionnée derrière les dessins. J’avoue d’ailleurs avoir été totalement conquise par le trait de crayon de Léonie Bischoff. La manière dont la colorisation a été réalisée apporte, par moment, un côté vraiment très poétique à l’histoire. J’hésite même entre parler de roman graphique ou de BD tant les couleurs sont différentes. Je vous en laisse un petit aperçu ci dessous, pour que vous puissiez juger.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Cette BD est donc disponible dès aujourd’hui dans toutes les bonnes librairies, au prix de 23,50 €

Si vous voulez en découvrir plus sur l’autrice, je vous invite à découvrir cette petite interview de chez Casterman.

Publié par :L'antre du bonheur

Booktubeuse, blogueuse, amoureuse des mots. Lectrice de romans en tout genres, de mangas et de bandes dessinées :)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s