« Vikings: gloire et déclin » qui sera diffusée sur la chaine National Geographic à partir du dimanche 18 septembre rend compte des toutes dernières découvertes sur les Vikings et révolutionne notre point de vue sur les faits d’armes des plus grands guerriers de l’Histoire.

Pendant plus de trois siècles, les Vikings ont pris la mer pour partir en guerre. Mais étaient-ils vraiment des pillards assoiffés de sang, ou bien d’habiles politiciens ? Cette nouvelle série documentaire plonge les téléspectateurs au temps des premières grandes expéditions vikings, loin des côtes scandinaves, du pillage de York aux sièges de Paris. Elle évoque chronologiquement leur histoire, les mythes et légendes, la route commerciale développée jusque vers Bagdad à l’Est, l’exploration de l’Amérique à l’Ouest, l’ascension et la chute des plus grands guerriers de l’Histoire.

Notoirement impitoyables, ne reconnaissant d’autres lois que les leurs, les Vikings ont étendu leur empire bien au-delà de ce que l’on croyait possible. Connus pour leur goût du sang, les Scandinaves sont devenus le peuple le plus redouté de l’Histoire. Mais la vision que nous en avons conservée est celle de la chrétienté, et ce n’est qu’aujourd’hui, après un examen plus rigoureux des sagas mythiques et grâce aux nouvelles découvertes bioarchéologiques, que nous pouvons enfin savoir qui ils étaient vraiment.

Les récits des redoutables Vikings sont ponctués de massacres sanglants, d’épisodes de terreur et de pillages, mais derrière cette violence sordide se cache une histoire authentique des plus fascinantes. Les Vikings étaient certes de féroces guerriers, mais aussi des navigateurs chevronnés, des explorateurs intrépides, des artisans, des marchands, des politiciens et des poètes.

Du VIIIe au XIIe siècle, ces guerriers nordiques ont conquis la Grande-Bretagne et l’Irlande, assiégé Paris, construit des réseaux commerciaux complexes jusqu’à Constantinople et Bagdad, et été les premiers Européens à fouler les plaines sauvages d’Amérique… avant de sombrer dans l’obscurité. Cette série exceptionnelle suit les vestiges, dans différents pays, de leur ascension et leur chute, en revenant en détail sur la genèse de ce peuple, et les raisons qui l’ont amené, le premier, à s’aventurer si loin de ses terres pour partir à l’assaut de monastères, le long des côtes britanniques et irlandaises.

Cette série a fait l’objet de reconstitutions minutieuses, étayées par quelques-uns des plus grands experts internationaux, dont Stefan Brink (professeur d’études scandinaves à l’université de Cambridge), Terry Gunnell (professeur de folkloristique à l’université d’Islande), Anders Winroth (professeur d’histoire médiévale à l’université d’Oslo), Cat Jarman (bioarchéologue et autrice de River Kings), Søren Michael Sindbæk (archéologue à l’université d’Aarhus), et Clare Downham de l’université de Liverpool, autrice de Viking Kings of Britain and Ireland).

Publié par :heavy84

Collectionneur, Youtubeur, Joueur de Jrpg, Rpg, Jeux de sport mécanique

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s