Bonjour les amis ! Je reviens après un long moment sans chronique pour vous parler de ma lecture du tome 1 de Nevermoor écrit par Jessica Townsend et publié, en France, chez PKJ.

Résumé :

Morrigane Crow est maudite. Née le jour du Merveillon, elle est accusée de tous les maux, des tempêtes de grêle aux crises cardiaques. Pire encore, elle est condamnée à mourir, le jour de son 11e anniversaire. Alors que toute sa famille semble se réjouir de sa mort prochaine, elle est secourue in extremis par un mystérieux étranger, Jupiter Nord, qui l’emmène à « Nevermoor », un royaume dont elle n’a jamais entendu parler… Là-bas, les meubles changent d’aspect en fonction de l’humeur, les chats parlent et, surtout, la malédiction de Morrigane n’a plus lieu d’être.

Mon avis :

Ça faisait un petit moment que je n’avais pas écrit de chroniques et pourtant, j’en ai lu des livres depuis la dernière fois ! Sans rire, j’ai pratiquement une dizaine d’avis en retard mais je ne pense pas faire de chroniques pour tous les livres lus…

Bref, aujourd’hui, je vous parle de Nevermoor. Il y a quelques mois, j’ai gagné 5 livres sur Instagram dont les deux premiers tomes de Nevermoor. La couverture m’intriguait pas mal et je sentais de fortes vibes Harry Potter dans l’histoire. Une petite fille de 11 ans, malheureuse dans sa famille et qui, le jour de ses 11 ans, voit débarquer un drôle d’énergumène qui l’emmène dans un endroit magique. Avouez que ça vous rappelle quelque chose ! Pourtant, la ressemblance s’arrête là, rassurez-vous !

Ici, on suit Morrigane Crow, une enfant maudite. Comme elle est née le jour du Merveillon, elle sait qu’elle mourra le jour de son 11e anniversaire. Glauque ? Un petit peu, à l’image de la maison de la famille Crow. Pourtant, Morrigane est une petite fille pleine de vie et de mordant, assez sarcastique, qui accepte son sort courageusement. Mais tout ne se passera pas comme prévu. Son anniversaire arrive mais au lieu de mourir, elle va être emmenée à Nevermoor, une cité de l’État libre qu’elle ne connaît pas, par Jupiter Nord.

Là, elle va devoir subir des épreuves pour intégrer une école. Pour cela, il faut que son Don se matérialise. Ah oui, car il y a un peu de magie dans cette histoire. Seulement, à part sa malédiction, Morrigane n’a pas de don…. Ou bien, si ? Je ne vous en dis pas plus !

Les personnages sont hauts en couleur, Jupiter en tête, et aussi le « chat de chambre » Fenestra, assez caractérielle et surtout, géante ! C’est une Magnifichatte, excusez du peu !

Morrigane parvient à se faire un ami, Hawthorne, un jeune garçon qui monte à dos de dragons. Et comme dans n’importe quelle école, de petites rivalités apparaissent entre les enfants comme avec Jack, le neveu de Jupiter qui est au premier abord assez antipathique. Pour intégrer l’école, donc, il faut réussir trois épreuves.

Et que dire du Wundereur, un être craint, mi-homme, mi-monstre, dont personne n’ose parler ?

Vous l’aurez compris, j’ai passé un agréable moment et la lecture de Nevermoor est arrivée à point nommé. J’avais enchaîné pas mal de gros livres de fantasy assez lourde et j’avais besoin de plus de légèreté. Je pense très bientôt lire le deuxième tome et continuer sur cette saga qui va tout de même compter 9 tomes, normalement !

En bref, c’était une vraie lecture « bonbon », qui a su titiller mon âme d’enfant et m’a rappelée mon amour pour Harry Potter (comme si je pouvais l’oublier!).

Publié par :Number 5

J'ai deux hobbies : lire des livres... et acheter des livres !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s