Hey hey les geekos, on se retrouve aujourd’hui avec un recueil de nouvelles qui nous parle d’identité, il s’agit de « Nos identités, celles qu’on nous impose et celles qu’on cache » qui est une collaboration entre l’association Diveka et les Éditions Rageot.

6 autrices, 6 voix de la diversité, réunies par l’association Diveka et Rageot.

Voici mon identité ! Elle était gommée, bafouée ou méprisée. On m’avait rendu.e invisible, inaudible. Ma voix éclate ici. À votre tour, faites-entendre la vôtre pour que les diversités jaillissent !

nos idéntités celles qu'on nous impose celles qu'on cache

 #Nosidentitéscellesquonnousimposeetcellesquoncache #NetGalleyFrance

Comment ne pas être attiré par cette couverture, mais aussi ce titre qui est très évocateur de ce qui nous attend dans ce recueil ? Comment ne pas être attiré par ces 6 histoires qui font la part belle à la diversité ? C’est difficile de résister et ce serait dommage car ce recueil est un coup de cœur.

Nous nous retrouvons donc face à une collaboration entre les Éditions Rageot et l’association Diveka qui a pour objectif de valoriser la littérature jeunesse ainsi que toutes les œuvres culturelles faisant la part belle à la diversité, quelle qu’elle soit.

Ce recueil, c’est aussi l’occasion de donner une opportunité à de nouvelles voix et des nouvelles plumes de se faire connaître et d’émerger. Vraiment, je salue cette initiative, et je noterai les noms pour les découvrir à nouveau. Nous nous retrouvons face à une préface écrite par l’association Diveka qui nous explique vraiment le but de ce recueil et c’est une très bonne idée pour nous permettre de nous immerger encore plus dans les nouvelles.

Souvent, quand je lis un recueil, je vous parle de chaque nouvelle, ici, je vais déroger à la règle, car je risquerais de me répéter. Par contre, retenez bien ces noms, car c’est très important. Les nouvelles ont été écrites par Aya Cissoko, Grace Ly, Noamikado, Hawa N’Dongo, Nocturne, Jennifer Padjemi et Sarah Saysouk. Ces personnes sont, en effet, très peu connues et pourtant, quand on lit leur biographie à la fin du roman, on se rend compte qu’elles n’en sont pas là à leurs débuts.

On va donc se retrouver face à six histoires très différentes, mais que j’ai toutes aimé découvrir. Je ne saurais donner une préférence à l’une ou l’autre, elles sont toutes égales et très bien écrites. Chaque nouvelle nous offre des personnages très différents et qui ont tous une différence par rapport aux autres que l’on découvre dans la nouvelle et c’est cette différence qui fait la richesse de chaque texte.

A chaque fois, j’ai été touchée par ces histoires qui font tomber les clichés et qui font réfléchir sur le fait de s’accepter tel que l’on est et également d’accepter l’autre tel qu’il est. Les thèmes y sont abordés avec beaucoup de justesse et je pense que chaque jeune en quête d’identité pourra s’identifier à l’un ou l’autre des personnages ou pourra se retrouver dans une des nouvelles voire même plusieurs.

J’ai vraiment été prise par ces histoires et j’ai eu énormément de mal à lâcher ce recueil. Arrivée à la fin, j’en redemandais. Il faudrait vraiment plus d’initiatives comme celle-ci, car elles sont tout à fait intéressantes.

Bref, si vous cherchez un petit recueil qui va vous faire réfléchir ou si vous connaissez un jeune en quête d’identité, n’hésitez pas à découvrir ce roman.

Note : 5 sur 5.
Publié par :L'antre du bonheur

Booktubeuse, blogueuse, amoureuse des mots. Lectrice de romans en tout genres, de mangas et de bandes dessinées :)

2 commentaires sur “Nos identités, celles qu’on nous impose et celles qu’on cache de Collectif

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s