Hey hey les geekos, on se retrouve aujourd’hui avec un roman steampunk. Il s’agit de « De rouages et de sang, tome 1: les disparus d’Arkantras » de A.D. Martel qui sort aujourd’hui aux Éditions Scrineo.

Une menace plane sur les bas quartiers d’Arkantras. Depuis quelque temps, des enfants disparaissent… Le bruit court qu’une créature mécanique, avide de chair humaine, les enlèverait la nuit pour les dévorer. Que diable, Rowena, jeune orpheline passionnée de rouages et de boulons, se moque bien de ces histoires à dormir debout ! Jusqu’au jour où son ami, Œil-de-Pirate, disparaît lui aussi dans d’étranges circonstances… Résolus à le retrouver, Rowena et son fidèle chat à la patte mécanique, Monsieur Gratouille, s’enfoncent dans les profondeurs d’Arkantras.

De son côté, Eugène Bassompière, un journaliste issu de la bonne société, se voit chargé d’enquêter sur ces disparitions. Sur les traces du monstre mécanique, les destins d’Eugène et Rowena vont s’entremêler.

Que se passe-t-il réellement dans la ville ? Et si la vérité s’avérait pire que tout ce qu’ils pouvaient imaginer ?

Plongez dans les bas-fonds d’Arkantras, où le danger se cache à chaque coin de rue…

de rouages et de sang

#Derouagesetdesang #NetGalleyFrance 

Ah, un roman steampunk ! J’avoue qu’il n’en a pas fallu beaucoup plus pour me convaincre. Cette couverture est juste magnifique et nous immerge bien dans l’univers tout comme son titre. Bon, d’accord, j’avais entendu beaucoup de bien sur la plume de l’autrice et j’étais curieuse. Finalement, je ne regrette pas ma lecture, car j’ai passé un bon moment.

J’ai aimé les petits portraits des 3 personnages principaux qu’on peut retrouver en image dans une sorte de miroir, j’avoue que ça nous permet de commencer les histoires en les visualisant réellement et il faut avouer que ça sent déjà bon l’univers steampunk. La petite carte, quant à elle, nous permet de situer les lieux et c’est vraiment sympa.

On entre immédiatement dans ce monde Steampunk et on fait la connaissance de Rowena qui est une jeune fille très intéressante et très attachante. Elle est surnommée la petite voleuse et ça lui va bien, tout simplement parce qu’elle survit en volant du métal qu’elle va rendre aux Halles. Notre héroïne n’est pas seule, elle est accompagnée de son chat, Monsieur Gratouille à qui nous allons également énormément nous attacher. J’ai aimé la particularité de ce félin, elle nous immerge encore un peu plus dans l’univers que l’autrice a voulu créer.

Rowena est une jeune orpheline très douée en mécanique et on sent la battante en elle, j’ai aimé sa façon de défier tous les dangers, son courage et son audace. On ne s’ennuie pas un seul instant avec la jeune fille et on se régale de suivre ses péripéties.

Mais ce roman, ce n’est pas que Rowena, car en parallèle, nous allons suivre Eugène, un journaliste qui ne trouve plus de sujet d’articles car il n’ose plus aller trop loin (il a fait de la prison pour avoir écrit un article trop osé). Nous allons également suivre notre protagoniste avec beaucoup d’intérêt, car quand il va trouver un sujet, il ne va plus le lâcher et son enquête va devenir passionnante. Des enfants disparaissent et Eugène va chercher à trouver la bête féroce qui serait coupable de ces enlèvements. On va donc entrer dans l’action et enquêter avec notre Eugène pour essayer d’éclaircir ce mystère. Le suspense et les rebondissements sont au rendez-vous et ce n’est que du bonheur.

L’autrice va donc alterner entre Rowena et Eugène et nous allons tourner les pages jusqu’à ce qu’ils se rejoignent réellement. On va alterner entre le monde des riches et le monde des pauvres qui auront des différences énormes et j’ai également aimé découvrir ces deux univers. Et tout ça va se passer dans la ville d’Arkantras.

Les descriptions de l’autrice quant à l’univers nous permettent réellement de nous plonger dans ce monde steampunk et il sera bien présent tout au long du roman. Déjà, Rowena va nous y entraîner, tout comme la bête féroce, mais aussi le monde d’Arkantras. On va être en plein dans la technologie et d’autres éléments vont nous emmener dans cet univers. C’est le premier roman que je lis où le steampunk est aussi présent et ça fait plaisir. Bon, je ne lis pas beaucoup de bouquins de ce genre par peur de la déception, mais là, je suis ravie, le charme a opéré, l’univers est très riche.

On est tellement pris dans l’histoire qu’on ne voit pas la fin arriver. Ce final nous rend triste pour Rowena, mais je ne vous en dis pas plus, vous comprendrez par vous-même. Une chose est certaine, je lirai le tome 2, car j’ai hâte de connaître la suite et, bonne nouvelle, les Éditions Scrineo nous l’annonce pour septembre, ce qui n’est pas encore trop loin.

Bref, si vous aimez les univers steampunk bien construits et les enquêtes bien ficelées, je vous recommande de vous jeter sur ce roman qui, j’en suis certaine, saura vous convaincre.

Note : 4 sur 5.
Publié par :L'antre du bonheur

Booktubeuse, blogueuse, amoureuse des mots. Lectrice de romans en tout genres, de mangas et de bandes dessinées :)

Un commentaire sur “De rouages et de sang, tome 1: les Disparus d’Arkantras de A.D. Martel

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s