Acteurs Principaux

Alexandre Astier
Thomas Cousseau
Anne Girouard

Année

2021

Durée

2h

Synopsis

484 : Dix ans après queLancelota pris le pouvoir. Il organise une chasse aux sorcières – aidés par des mercenaires saxons – pour retrouverArthur et ses chevaliers, aujourd’hui, divisés et dispersés. Ce dernier, exilé jusqu’à son ancienne patrie, Rome, pour échapper à la folie de Lancelot se trouve dans la maison abandonnée de sa première femme Aconia. Souffrant sous le joug deLancelot, le Royaume de Logres résiste et attend le retour de son héros.

Avis

Pour les fans de Kaamelott que nous sommes, c’est avec un grand bonheur que nous retrouvons une très grande partie du casting des livres précédents et aussi de nouveaux personnages qui sont tout de suite bien implantés dans l’histoire. Le casting est, comme nous pouvions nous y attendre avec Alexandre Astier, merveilleusement bien choisi

Dans ce premier volet, nous sommes heureux de retrouver Arthur (Alexandre Astier), mais également, Guenièvre (Anne Girouard), Perceval (Franck Pitiot) et Karadoc (Jean-Christophe Hembert), entre autres, qui sont toujours aussi amusants que par le passé. Naturellement, nous retrouvons deux personnages que nous venions à détester à la fin du livre V, Lancelot (Thomas Cousseau) et Dame Mevanwi (Caroline Ferrus). Ces derniers sont encore plus durs et mesquins qu’à la fin de la série.

Les costumes sont, quant à eux, beaux et spéciaux à la fois. On se demande quand-même pourquoi Lancelot a cet accoutrement, on ne le reconnait quasiment pas tellement il monte haut. 

Nous prenons un réel plaisir à retrouver le roi Burgonde (Guillaume Briat) qui nous fait toujours autant rire, d’autant plus que nous voyons tous ces sujets qui viennent pour tenter d’assiéger les divers royaumes. Les Burgondes sont totalement risibles de par leurs accoutrements, mais aussi de par leurs chorégraphies. 

Certains d’entre vous ne vont pas aimer parce que ça ne rigole pas comme dans les premiers livres, mais Alexandre Astier a intégré l’humour à l’histoire qui est plus dramatique. C’est un savant mélange qu’il a créé et nous sommes captivés du début à la fin.

Toute l’histoire monte crescendo. Nous sommes amusés de voir Guenièvre et sa suivante toujours aussi nunuches, Perceval et Karadoc toujours fidèles à eux-mêmes. Un nouveau jeu du pays de Galles (le Robobrol) nous amuse beaucoup, car personne ne comprend un traître mot de la règle du jeu. 

Quand arrive le final, nous sommes un peu tendus, car nous nous demandons ce qu’il va se passer pour Arthur. Toutefois, nous nous demandons où a bien pu passer Mevanwi, car nous ne la voyons plus du tout de tout le reste du film. Il y aura surement une nouveauté dans le second volet. Nous terminons ce premier volet sur un gros cliffhanger. Nous avons hâte de connaître la suite de cette trilogie. 

En Bref

C’est un très beau film que signe Alexandre Astier. Nous apprécions ses retours en arrières dans sa jeunesse et nous trouvons toute l’histoire merveilleusement bien construite. Le casting est toujours aussi spectaculaire. Il faut vraiment visionner ce premier volet. 

Publié par :Meli

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s