Et coucou

J’ai eu envie de vous parler d’une série que je viens de finir…

Il s’agit de Cruel summer.

Alors non, rien à voir avec la chanson… (ça y est, vous aussi vous l’avez en tête ? de rien… )

En 1993, un drame frappe Skylin au Texas : Une adolescente belle et populaire – Kate Wallis – disparaît et une autre adolescente, timide et maladroite et sans lien apparent avec la première, devient soudainement l’icône de la ville avant de devenir la personne la plus méprisée de l’Amérique.

Spoiler alert (ou pas), si j’ai dû recommencer 3 fois le premier épisode pour accrocher, je suis contente d’avoir persévéré, car au final, j’ai adoré cette série.
Je ne vous cache pas que le premier épisode… il est lent… mais c’est un peu normal, faut le temps de planter le décor, de présenter les différents protagonistes… et de placer l’intrigue.
Si je devais résumer un peu, je dirais qu’on est dans un mélange de Pretty Little Liars (une de mes séries préférées, que je suis d’ailleurs en train de me refaire) , 13 raisons, … vous voyez le genre.

On navigue entre 3 années, qui représentent 1993 l’avant la disparition de Kate, 1994 le temps de la disparition, et 1995 … A vous de le découvrir.

On replonge en plein dans l’ambiance des années 90, avec les styles de l’époque, les mentalités de l’époque, l’absence de téléphone portable, les salles de roller et la phrase tant entendue dans mon adolescence : « prochaine fois, dis à ton amie de ne pas téléphoner, ça coupe la connexion internet« … ahhh que de souvenirs.

Point de vue du scénario, il n’est pas super original, il y a des choses qu’on devine, mais malgré tout, il y a de très bons rebondissements inattendus. Et ça, j’ai adoré.

Je dois vous avouer que généralement, les livres ou séries où on vogue entre plusieurs périodes, je galère parfois car j’ai tendance à faire toujours autre chose pendant que je regarde, et je perds vite le fil de « mais là, on est quand ? « .
Du coup ici je n’ai pas eu ce soucis, car elles sont superbement bien distinctes, puisque la manière de filmer (tonalités d’images différentes) et les coiffures des protagonistes principales sont totalement différentes d’une période à l’autre, donc on reconnaît sans peine…. Et ça j’aime. Ça crée même une super dynamique dans la série, pour mon plus grand plaisir.

Ce que j’ai aimé aussi dans cette série, c’est que, comme dans PLL, elle met en avant des sujets qui touchent les ados : les différences dures à vivre quand on est ado, le regard des autres, la popularité, les conséquences de l’alcool, … oui, un peu banal, mais toujours d’actualité et bien à propos dans ce genre de séries, je trouve.
Ca met également pas de faux-semblant tant du côté des ados que des adultes…

Si on devait résumer en une phrase : méfiez-vous des apparences.

Quelque chose qui m’a bien mis une claque dans la figure, dans le sens, où c’est là que je ne me suis pris un coup de vieux, c’est de (re)voir la notion de l’époque point de vue de l’homosexualité, et à quel point, sur 30 ans ou presque, les choses ont pu changer et évoluer. Alors oui, il y a encore du boulot… mais il y a déjà tellement de chemin parcouru…

Personnellement, la série m’a bien tenue en haleine, puisqu’au final, je me suis regardé les 10 épisodes sur 2 jours… je n’arrivais pas à la lâcher.
Même si certaines choses deviennent vraiment prévisibles, le suspense reste malgré tout présent, car on se doute qu’il va y avoir un bouleversement, mais on ne sait pas lequel. Et donc ça tient bien dans l’intrigue.
Et en parlant de bouleversement… je peux vous dire que le twist final, qui arrive dans les 2-3 dernières minutes de la saison, est juste… fascinant. Il donne un regard tout autre sur les 10 épisodes qu’on vient de s’enfiler, et ça m’a juste donné envie de rempiler pour un nouveau visionnage pour essayer de voir s’il y avait eu des « indices » que j’aurais pu manquer et qui m’auraient donné accès à cette piste.

J’ai trouvé les deux actrices principales -Olivia Holt et Chiara Aurelia – très convaincantes.

Elles sont aussi différentes que l’on peut l’être, et ça met en place un jeu de miroirs assez intéressant. Elles sont un vrai plus pour la série, et se démarquent bien des autres acteurs du casting, je trouve.

Un énorme point positif, de mon point de vue, et qui contraste bien avec les autres séries pour ado de ces dernières années : il n’y a pas de scènes de sexe à outrance, … et ça c’est pas mal. Tout reste dans la sobriété et la subtilité…

Par contre, j’ai pu voir qu’une saison 2 allait avoir lieu, à voir si cela reprendra une autre histoire, ou si cela va « inventer » une suite à celle-ci. Personnellement, je pencherais plus pour la première solution…
En tout cas, une chose est sûre, je reste accro aux Teen Dramas… et j’ai hâte de voir la suite qui sera apportée du coup..

Ah oui, et si elle vous tente… La série est disponible sur Prime Vidéo.

Bon visionnage

Publié par :Hylyirio

Littérature (Thriller-Horreur), Gaming (Switch, PS4, horreur et jeux fun et colorés), Photographie, Ciné-Séries (Thriller-Horreur)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s