Les sermons de minuit est une série composée de 7 épisodes et disponible sur Netflix. Elle est réalisée par Mike Flanagan qui est, selon moi, l’un des réalisateurs les plus doués du moment. On lui doit notamment les films Doctor Sleep, Jessie ou encore The mirror. Niveau séries, il est aux commandes de deux œuvres qui m’ont fortement séduit : The Haunting of Hill house et The Haunting of Bly manor, toutes deux sur Netflix également. Ce que j’aime chez ce réalisateur, c’est qu’il ne base pas toute son œuvre sur des jumpscares attendus mais, au contraire, prend le temps d’installer ses personnages et une ambiance.

medium_2021-09-25-0cfc15d24f

Et, niveau ambiance, on n’est pas déçu avec Sermons de minuit. L’œuvre se veut fascinante, envoûtante. Elle prend le temps de présenter chaque protagoniste de l’intrigue, sans complaisance et, surtout, sans ces côtés clichés qui abondent dans les productions actuelles. Ses intervenants sont crédibles, humains avec leurs forces et faiblesses, lâchetés et remords. Une finesse bienvenue.

Sermons-de-minuit-saison-2-netflix

De par ses prises de positions narratives, le rythme du récit est lent mais jamais ennuyeux, bien au contraire ! La montée en puissance se fait en douceur, au fur et à mesure des épisodes. On apprend ce qui rattache les personnages les uns aux autres sur cette petite île composée majoritairement de pêcheurs, seul moyen de subsister en cet endroit isolé du monde. C’est bien simple, seuls 2 ferrys permettent aux habitants de se rendre chaque jour sur le continent.

Les acteurs subliment leur personnage et sont criants de vérité. Kate Siegel (Hush, Jessie) interprète Erin Greene, jeune fille tombée enceinte sur le continent au cours d’une union désastreuse et devenue institutrice du village ; Zach Gilford (American nightmare 2, The Baby) interprète Riley Flynn, alcoolique repentant et ancien taulard hanté par les remords qui revient vivre chez ses parents suite à un accident mortel ; Rahul Kohli ( I Zombie, The Haunting of Bly manor) est parfait dans le rôle du shériff musulman en poste sur cette île exclusivement composée de chrétiens et en proie à la douleur d’un décès tragique ; Samantha Sloyan (Hush, The Haunting of Hill house) joue à la perfection son rôle de prédicatrice illuminée. Mais la palme revient à Hamish Linklater (Légion, Le fléau…) pour son rôle de prêtre mystérieux mais qui, au cours de l’intrigue, nous dévoile ses motivations et ses remords. Une interprétation magistrale, tout en nuances, un véritable régal ! Vous le constatez, Mike Flannagan aime travailler avec des acteurs dont il connait les rouages, ce qui facilite l’osmose entre eux.

Vous l’aurez compris, si vous aimez les récits denses qui jouent sur les émotions humaines et prennent le temps nécessaire pour installer tous les mécanismes inhérents à la richesse de l’histoire, jetez-vous sur cette série qui est, pour moi, la claque de cette année 2021 !

Publié par :cryptboy

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s