Hey hey les geekos, on se retrouve aujourd’hui pour parler thriller avec « La saignée » de Cédric Sire aux Éditions Fayard.

Une plongée dans un monde où chacun doit affronter ses démons.  «  Est-ce que tu aimes ?  » clame le site sous la photo d’un cadavre mutilé.
Sur le Dark Web, il existe des espaces interdits au commun des mortels où les voyeurs de la pire espèce assouvissent leurs pulsions. 
Estel Rochand a été écartée de la police à la suite d’une terrible bavure qui a causé la mort d’une innocente. Sa vie est en miettes, son couple à la dérive. Désormais garde du corps de seconde zone, cette ancienne championne de boxe se fraie un chemin dans l’existence comme elle l’a toujours fait  : à coups de poing. Prise dans un engrenage infernal, Estel a de plus en plus de mal à contrôler ses accès de violence.
Quentin Falconnier, policier spécialisé en cybercriminalité, enquête sur un site du Dark Web, qui propose des vidéos de torture et de mise à mort en direct. Qui peut bien se cacher derrière cette «  red room  » appelée  La Saignée,  diffusant des meurtres à la perversité absolue ? Le jeune homme se lance corps et âme dans cette nouvelle croisade  : découvrir l’identité du coupable derrière le masque du bourreau, et l’arrêter. Coûte que coûte.
Un terrible compte à rebours a commencé.

la saignée

#LaSaignée #NetGalleyFrance

Ah, ce roman ! Je vous avoue que je craignais de le lire et, en même temps, j’en avais très envie. Oui, je sais, ça peut paraitre bizarre comme réaction, mais je m’explique. Sire Cédric est un auteur que j’ai découvert avec La mort en tête, roman que j’avais adoré, ça a été une merveilleuse découverte de la plume de l’auteur. Ensuite, j’ai lu « Du feu de l’enfer » (non là, il n’y aura pas de lien, car je ne trouve pas de chronique) qui avait été une belle lecture. Puis, dernièrement, Vindicta est sorti, j’étais en salon et je me suis empressée d’aller voir l’auteur pour me le procurer avec une belle dédicace et là paf, déception totale, c’est l’abandon, je n’arrive pas à entrer dans le livre au bout de 150 pages. Est-ce le changement « Cédric Sire » qui ne convenait pas ou est-ce simplement le roman qui n’était pas pour moi ? Ou encore étais-je peut-être dans un mauvais mood ? Telle est la question ! Vous comprenez mieux maintenant ma crainte et ma curiosité de lire ce roman qu’est « La saignée ». Je vous vois venir, vous vous dites : « Et alors, tu as aimé ou pas ? C’est ce qu’on veut savoir nous ! » La réponse est « Oui j’ai passé un bon moment, mais mon préféré reste toujours La mort en tête« 

On commence avec un prologue qui nous met directement dans l’ambiance et avec cette phrase « Est-ce que tu aimes ? «  qu’on va retrouver bien souvent au cours du roman. Si on connait un peu le Dark Web, on comprend immédiatement où l’auteur nous emmène avec la connexion à TOR et aussi le fait de surfer anonymement et puis aussi le pop up qui apparait. Il a suffi de ces premières pages pour que je sache que j’allais aimer ce roman. Dès qu’un auteur m’entraîne dans l’univers sombre des Red Room du Dark Web, que voulez-vous, je craque, c’est plus fort que moi. Vraiment, dès ce prologue, on comprend que l’auteur est bien renseigné et il nous rend le Dark Web vraiment passionnant. On suit un homme qui est devant son écran. On ne sait pas très bien qui il est, mais autant laisser un peu de mystère et le découvrir peu à peu. Et puis, il y a aussi ces lettres qui s’affichent sur nos écrans et qui ne peuvent que nous interpeller:

LA SAIGNÉE LA SEULE VÉRITABLE PIÈCE ROUGE POUR CONNAISSEURS AVERTIS

Prenez part à cette expérience qui ne se présente qu’une fois dans une vie

Nous nous retrouvons donc dans cette Red Room avec des personnages qui ont différents noms comme « Saigneur », « Voyeur » et je trouve que ça donne vraiment du piment à l’histoire. Ce sont ces personnes qui vont choisir ce qu’il va se passer et les actes que le bourreau qui se trouve derrière tout ça va effectuer sur sa victime. Vous l’avez compris, dès ce prologue, j’ai été conquise.

Ensuite, une fois passé ce prologue, nous faisons la connaissance d’Estel, un ex-flic qui a été suspendue pour cause de bavure policière. Nous allons la suivre et nous attacher à elle jusqu’à entrer dans sa peau quand elle retrouve un travail pas très réglo. Puis ensuite, après sa démission, elle va se retrouver au service d’un écrivain qui ne nous semblera vraiment pas net dès le départ. On va suivre notre héroïne dans sa vie au service de cet écrivain, mais certains passages vont aussi nous replonger dans son passé et ça la rend vraiment très intéressante.

Dardeau, cet écrivain, j’ai eu du mal à le cerner dès le départ et lui et moi, ça l’a vraiment pas fait. Je n’aurais pas pu être fan d’un tel auteur, ça c’est certain, mais j’ai aimé la personnalité complètement détestable que lui a donné Cédric Sire. Rassurez-vous, c’est tout le contraire de bien des auteurs qu’on peut rencontrer en salon.

Quentin Falconnier, notre expert en cybercriminalité, m’a passionné par ses recherches et par ses découvertes, même s’il est parfois un peu limite dans ses façons de faire pour arriver à ses fins et pour comprendre ce qu’il se passe.

Ici, plus de fantastique, on est dans du thriller pur et dur comme Cédric Sire a décidé de le faire, mais on ne trouve vraiment pas le temps de s’ennuyer, tant la plume de l’auteur est addictive. Comme le titre de ce roman l’indique, on sera en pleine saignée, du sang va couler et pas qu’un peu ! Et encore, si ce n’était que du sang, mais on va aussi avoir avoir droit à des détails bien sordides comme l’auteur sait si bien le faire et ce n’est que du bonheur pour les amateur de sang et de viscères.

Il y a bien du sang, mais il y a aussi une enquête. Qui est derrière cette Red Room ? Comment coincer cette personne qui aime torturer à ce point ? Telles sont les questions qu’on se pose au cours de notre lecture, tout comme les différentes personnes qui vont essayer de comprendre. Personnellement, je me suis laissée entraîner et je n’ai rien vu venir, je me suis pourtant rendue compte que l’auteur avait bien laissé traîner des indices tout au long de son roman, mais j’ai foncé tête baissée et j’ai suspecté plusieurs personnes tout en n’ayant rien vu venir avant la fin. Du coup, ce final a été une agréable surprise complètement inattendu. Oui, vous pouvez le dire je suis naïve, vraiment naïve.

Bref, si vous aimez les romans qui vous immergent dans le Dark Web, la torture et les enquêtes passionnantes, foncez sur ce roman. Et si vous avez des romans à me recommander concernant le Dark Web, n’hésitez pas non plus, j’attends vos titres avec beaucoup d’impatience, car j’adore ça.

Note : 4 sur 5.
Publié par :L'antre du bonheur

Booktubeuse, blogueuse, amoureuse des mots. Lectrice de romans en tout genres, de mangas et de bandes dessinées :)

Un commentaire sur “La saignée de Cédric Sire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s