Hey hey les geekos, on se retrouve aujourd’hui avec un thriller et il s’agit de « Suicidés » de Jean-Luc Menet chez Evidence Editions.

Enquêteur chevronné de la SRPJ de Montpellier, le capitaine de police Michel Dutour est muté à Valenciennes, d’où il est originaire. Il y rencontre Clara Jeminski, la fille d’un ami d’enfance, qui effectue un stage de master sous sa responsabilité.

Michel Dutour mène la vie tranquille d’un « fonctionnaire plan-plan » en tentant d’oublier l’affaire qu’il a eu à traiter quand il exerçait dans l’Hérault. Mais alors qu’il constate la mort tragique d’une septuagénaire, retrouvée pendue à son domicile, il réfute la thèse du suicide pourtant admise par tous. Il décide alors de mener sa propre enquête contre l’avis de sa hiérarchie et s’associe malgré lui à Clara Jeminski et à un jeune hacker, Hugo Ponce.

Les faux suicides se multiplient, mais le capitaine Dutour n’est plus le flic qu’il était et Clara a ses propres démons. Leurs histoires s’entremêlent et le passé ressurgit tandis qu’ils parcourent les paysages gris-vert du nord de la France dans une banale mais terrible histoire de vengeance.

suicidés

Avouez que la couverture, le résumé et le titre de ce roman sont vraiment tentants. Eh oui, j’ai craqué, il fallait que je découvre ces Suicidés et j’ai passé un bon moment.

On commence par un prologue qui nous plonge dans les pensées d’un homme qui semble très mystérieux et nous comprenons immédiatement que nous sommes dans le nord de la France, chose qui m’a beaucoup plu. Je ne me suis rendue dans aucune de ces villes mais j’ai tellement entendu parler de certaines que je pouvais m’y retrouver sans soucis. Ce prologue nous met l’eau à la bouche et nous embarque directement dans l’histoire.

Ensuite, nous faisons la connaissance de Clara Jeminski et l’auteur nous indique à chaque fois l’endroit où nous nous trouvons et la date à laquelle nous nous situons, ce qui est vraiment très sympa pour suivre l’histoire. On la suit un peu comme un journal sauf qu’il n’est pas question ici de journal intime. On se plonge très vite dans la peau de Clara qui va commencer un stage de statisticienne à la police.

On va continuer avec un certain Jean. Mais que vient-il faire là ? Qui est cette Odile qui apparait dans l’histoire de Jean ? Ça en fait des questions qui nous donneront envie de tourner les pages encore et encore pour avoir les réponses. 

Des passages en italiques vont aussi venir accentuer l’histoire et, même si nous allons très vite comprendre ce qui se trame, ces moments vous nous embarquer dans la peau du tueur et c’est vraiment le pied. L’auteur prend un autre ton pour décrire les pensées du tueur et j’ai beaucoup aimé ce ton qu’il utilise.

Puis, vous vous en doutez, on va quand même faire la connaissance d’un flic, bah oui quand même. Il s’agit du capitaine Michel Dutour que  nous allons découvrir petit à petit. Un homme assez borné qui ne lâche pas facilement les choses quand il sait qu’il a raison et c’est ce qui va faire le charme de l’histoire. 

Passons les personnages, nous allons nous retrouver sur une enquête avec le duo Dutour/Clara qui est assez atypique et qui va nous réjouir. Nous allons nous retrouver face à des suicides qui peuvent sembler banals, mais on va se plonger dans l’enquête avec notre duo et on va très vite comprendre que rien n’est normal. L’auteur va alterner entre les différentes situations et les divers personnages et ça va donner un certain dynamisme à l’histoire. Au fond, les chapitres sont assez long, mais on ne s’en rend vraiment pas compte vu que dans ces chapitres, on alterne à chaque changement de lieu et de date. 

Ici, point de suspense et de grandes recherches pour le lecteur, car dès le départ nous savons qui est le coupable, mais nous avons les démons de nos différents personnages et, même si nous savons qui est le coupable, notre duo d’enquêteur, lui, ne sait rien. Du coup, on se retrouve à avoir envie de leur souffler des indices et si on est tant accroché à leur enquête, c’est parce qu’on se pose les éternelles questions. Vont-ils réussir à prouver que ces suicides sont des meurtres ? Comment vont-ils y arriver ? Ça, nous ne le savons pas avant la fin et j’avoue que ce puzzle dans lequel l’auteur nous a emmenés au fil des pages est vraiment à la hauteur de la fin.

Je suis passée pas loin du coup de cœur avec ce roman, ça aurait pu l’être, si il y avait un peu moins de descriptions de la vie de nos deux enquêteurs. Même si elles peuvent servir à l’histoire et à expliquer leurs démons, j’ai trouvé que, de temps en temps, elles étaient un peu de trop.

Bref, si vous aimez les alternances entre l’enquête et le tueur, si vous aimez aider un duo de flic un peu atypique à enquêter, n’hésitez pas à découvrir ce roman. Quant à moi, je retrouverais notre duo avec plaisir dans une autre histoire.

Note : 4 sur 5.

Publié par :L'antre du bonheur

Booktubeuse, blogueuse, amoureuse des mots. Lectrice de romans en tout genres, de mangas et de bandes dessinées :)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s