Le Dragon, le Tigre, le Kirin, le Phénix et la Tortue.
Cinq animaux-sacrés.
Cinq clans composant un empire.
Cinq lois gravées sur un rouleau de porcelâme, pour maintenir un équilibre précaire entre des Seigneurs ambitieux.
Une statuette en porcelâme par personne, qui exprime son état d’esprit de son vivant, mais aussi après sa mort.

Tomoe n’a pas toujours guidé les voyageurs qui entreprennent la dangereuse ascension de la montagne sacrée, le fief du Kirin. Mais la jeune femme a tiré un trait sur son passé. Or, les meurtres qui se multiplient sur la montagne réveillent la convoitise du Seigneur voisin, protégé par le Tigre. La vie paisible de Tomoe bascule lorsqu’il décide d’envahir le territoire du Kirin sous prétexte d’enquêter, au risque de plonger l’empire dans une nouvelle guerre civile.

Gintaro ne souhaite qu’une chose, devenir le digne héritier de son père, l’expert en porcelâme de la famille impériale. Toutefois, la maladie mystérieuse qui touche la porcelâme de la défunte fille de l’empereur, autrefois mariée au Seigneur du Tigre, met leur position en péril. Pour la guérir, Gintaro doit tenter l’ascension de la montagne sacrée et trouver les informations qui leur manquent. Il charge Kiyoshi, un jeune rônin, d’assurer sa sécurité lors de ce périlleux voyage.

Tomoe, Gintaro et Kiyoshi, trois jeunes gens pris dans un conflit qui les dépasse et auquel leurs destinées sont pourtant liées. Tous trois vont devoir puiser dans leurs âmes pour lutter contre les forces qui menacent l’empire.

245396000_853144122064460_3635183694969488101_n

 – Mon Avis –

Ha, le Japon Médiéval, une époque qui m’intéresse, depuis très longtemps ! Du coup, quand j’ai vu le résumé de l’ouvrage de Célia Flaux, je me suis jeté dessus… Et j’en suis ravi…

Pour un livre, qui tourne vers la jeunesse, il est assez complet et même pour un adulte, il est un très bon moment à passer en la compagnie de Tomoe, Gintaro et Kiyoshi.

Malgré quelques passages un peu brouillons dans les premiers chapitres, la plume de Célia Flaux réussit à récupérer le rythme d’une grande aventure.

Le concept même des Porcelâme donne envie, des statuettes qui montrent notre âme, et qui donnent l’intrigue de ce premier tome. De l’aventure, il y en a pas mal, ainsi que des rebondissements qui font plaisir à lire.

Mon personnage pour ce livre est Kiyoshi, un Rōnin, pour ca, aussi que j’adore le Japon Médiéval, la droiture, l’aspect « non-seigneur », il est bien retranscrit et il fait son rôle jusqu’au bout de son honneur.

245211699_4419456788104199_1472649412564474687_n

De plus, les illustrations faites par Florent Grattery sont vraiment réussies, et donne son charme au bouquin, et en fait même un bel objet à avoir dans la bibliothèque.

J’ai hâte de lire le tome 2. 

Publié par :heavy84

Collectionneur, Youtubeur, Joueur de Jrpg, Rpg, Jeux de sport mécanique

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s