Situé dans un avenir dystopique sur le monde de Veles, tout dans votre arcologie particulière est contrôlé par la mégacorporation Ascent Group, une entreprise qui a des esclaves efficaces car toutes les personnes qu’elle a parrainées lors du voyage sur la planète doivent payer leurs dettes via la main d’oeuvre. Puis, apparemment sorti de nulle part, The Ascent Group s’effondre. Tout tombe dans le chaos, les districts commencent à se battre et d’autres mégacorps se disputent le contrôle. C’est à vous de découvrir ce qui est arrivé à The Ascent Group et d’empêcher les différentes factions de prendre le contrôle.

theascent2

Le gameplay de l’Ascent est un mélange étrangement merveilleux de RPG d’action de type Diablo et de tireurs à double stick. Ne vous laissez pas berner par ce combat cependant, ce jeu est un RPG, et vous devrez faire très attention à la façon dont vous construisez votre personnage.

En nivelant les filets, vous pointez à attribuer à divers attributs, chacun améliorant votre personnage de différente manière. Mettre des points dans le maniement des armes, par exemple, augmente la vitesse de changement d’arme, diminue le temps de rechargement et,  tout en nivelant l’équilibre, augmente la résistance à l’étourdissement, au renversement et au décalage, tout en vous aidant à tirer avec des armes lourdes sans ralentir. Les huit compétences sont liées à quatre attributs qui peuvent également être améliorées avec certaines pièces d’armure.

The Ascent (5)

Comme dans Diablo, vous vous arrêterez probablement chaque fois que vous achèterez quelque chose de nouveau pour voir si une statistique particulière est meilleure, ou si vous préférez simplement le beau casque brillant à la visière que vous portez. Bien que vous ayez une certaine personnalisation de personnage à votre disposition et que j’étais très heureux d’avoir cette option, ce n’est pas le créateur de personnage le plus complexe et vous voyez généralement le jeu d’un point de vue descendant. C’est vraiment l’armure que vous prenez qui définit votre look. Oui, habiller votre personnage est une chose ici et j’adore ça.

Les statistiques et les améliorations sont un côté du combat, le reste étant géré via deux boutons, un bouton de tir et un bouton d’esquive. Je ne lui rends pas vraiment justice ici car il y a beaucoup plus que cela, mais c’est un système fondamentalement simple avec une profondeur à découvrir pour apprendre à s’accroupir et à ajuster la hauteur de votre arme.

Lever votre arme avec la gâchette gauche et vous accroupir se combinent brillamment pour vous permettre de vous cacher à couvert et de tirer par-dessus. C’est super simple, mais très efficace pour créer des situations de combat intenses, sans oublier de s’accroupir et de viser pour pouvoir tirer sur les muppets qui se démarquent à l’air libre. L’IA est juste assez intelligente pour se précipiter ou vous flanquer lorsque vous êtes à couvert ou parfois vous mettre à l’abri, et vous devrez rester attentif aux ennemis venant de derrière. C’est un excellent système dont l’ennemi profite également, vous obligeant à vous adapter à la situation, passant du combat de course et d’esquive lorsqu’il est essaimé au tir de couverture si vous êtes sous le feu.

The Ascent (2)

Parfois, la difficulté du combat monte de nulle part et vous serez entouré d’une dizaine d’ennemis. Avant de vous en rendre compte, vous êtes poussière. C’est là que j’ai trouvé le point de contrôle un peu trop facile. Une mission m’a chargé de tuer quatre soldats d’élite et j’étais absolument battu face à eux, mais j’ai rapidement réalisé que non seulement je gardais mon XP et que je montais de niveau. Si je réussissais à en tuer un, il restait mort. Cela ne me dérangeait pas trop, car j’étais mort un tas de fois de cette rencontre, mais je ne pouvais pas m’empêcher de sentir que le jeu me tenait la main à travers un pic de difficulté qui n’aurait peut-être pas dû être là.

The Ascent (4)

En dehors du combat, vous avez un immense monde de jeu à explorer. Le ton général a une ambiance dystopique rougeâtre foncé et est vraiment magnifique à regarder. Le monde lui-même est étonnamment détaillé, plein de vie et capturant les vibrations crasseuses remplies de néons de Cyberpunk et Blade Runner qui ont défini tant de science-fiction au cours des dernières décennies.

theascent3

Les zones de non-combat sont vertes sur votre mini radar, qui est là pour voir les points, les coffres ou ennemis. Lorsque vous passez d’une zone à l’autre, il n’y a pas de temps de chargement, ce qui est assez soigné, à moins que vous ne quittiez complètement la carte, bien sûr, auquel cas vous n’avez droit qu’à une scène d’ascenseur ou à un trajet en train. Oh, et ne vous inquiétez pas si la carte semble extrêmement grande, il ne faudra pas longtemps avant de débloquer deux méthodes de voyage rapide.

Parce que tout est tellement interconnecté, vous ne réalisez pas souvent que vous êtes entré dans une zone de donjon jusqu’à ce que votre réticule de visée apparaisse. Les PNJ se promèneront toujours pour s’occuper de leurs propres affaires lorsque tout commencera, leur course folle pour s’échapper les voyant souvent se faire abattre entre deux feux. Je me sentais un peu mal la première fois. Mais, il y a une petite touche sympa où, en tirant juste une fois avec votre arme, tous les PNJ à proximité se disperseront en criant des choses comme « Au secours ! » et « C’est fou! »

theascent4

Il y a une tonne de quêtes secondaires à faire et d’objets cachés à trouver qui valent la peine d’être recherchés. Bien que je m’inquiète de l’augmentation de la carte, ce qui peut être un peu rebutant pour certains, j’en ai simplement ignoré une grande partie, m’arrêtant pour faire quelques missions secondaires avant de continuer la quête principale. Certaines missions, vous devrez les ignorer de toute façon car elles sont bien plus nivelées que vous n’en êtes au point de découverte. J’en ai essayé une sans vérifier le niveau recommandé et je me suis promené dans une zone d’ennemis qui étaient tous dix niveaux plus élevés. Je suis mort rapidement.

The Ascent (6)

Tout est jouable en coopération locale et en ligne, ce qui, lorsque vous pouvez faire revivre vos amis, signifie que vous pouvez pousser ce niveau recommandé un peu plus haut. Le jeu prend en charge jusqu’à quatre joueurs, et même en testant brièvement le jeu à deux, il ajoute encore plus de chaos aux batailles.

Compte tenu de l’étendue du jeu et de la petite équipe de Neon Giant, il n’est pas surprenant qu’il y ait quelques bugs. Le plus notable a été le moment où les ennemis objectifs n’ont pas pu apparaître – heureusement, ils l’ont fait après avoir rechargé le jeu – et d’autres fois, les ennemis glissaient dans une pose en T avant que les animations ne se déclenchent. Je présume que cela sera régler à travers les correctifs prévus au cours des prochains mois.

Les performances sur console sont également généralement bonnes. Bien sûr, les temps de chargement sur Xbox One et Xbox One X sont de près de 3 minutes, mais ils restent bien à 30fps. La Xbox Series X réduit les charges à environ 30 secondes et bénéficie d’un gameplay à 60 ips. En de rares occasions, il peut tomber lors d’un combat intense, et il y a un certain ralentissement de rythme, mais c’est pardonnable étant donné la beauté du jeu !

Jeu testé sur Xbox One X (Jeux en sous-titres français)

 

Publié par :heavy84

Collectionneur, Youtubeur, Joueur de Jrpg, Rpg, Jeux de sport mécanique

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s