Hey hey les geekos, on se retrouve aujourd’hui avec un roman un peu plus contemporain et il s’agit de Mille feuilles d’automne de Jean-Pierre Passaquet chez Librinova.

« La maladie et le passé seront affrontés ensemble. Ils seront guéris ensemble. Le moment venu souvent repoussé est devenu le moment indispensable. »

Forcé à l’immobilité par une hospitalisation, Michel saisit cette occasion pour puiser parmi les milliers de petites feuilles d’automne qui composent sa mémoire. Déroulant cette guirlande de souvenirs aux couleurs hypnotiques, il décortique l’enfance qui l’a construit – et enfermé dans un carcan de souffrances.

Porté par une plume poétique, Mille feuilles d’automne est le voyage synesthésique d’un vieil enfant résolu à la libération ; libération de la parole, libération de soi-même, libération de soixante-dix automnes de non-dits et de secrets.

mille feuilles d'automne

#Millefeuillesdautomne #NetGalleyFrance

Ne me demandez pas pourquoi mais la couverture et le titre de ce roman m’ont immédiatement attirée, je trouvais qu’ils collaient tellement bien ensemble. Après le résumé m’intriguait aussi tout en me faisant hésiter quand même. Finalement, j’ai passé un bon moment avec ce roman, même s’il n’est pas toujours joyeux.

Les chapitres ont tous un nom qui est bien choisi par rapport à ce que l’histoire va nous apporter et je les trouve assez poétique pour certains comme « Petites feuilles d’automne », « Solstice d’hiver », « Les guirlandes » et j’en passe.

On se retrouve donc dès le départ avec Michel et on comprend que tout n’est pas rose pour lui vu que l’auteur nous annonce directement que notre personnage se retrouve avec 60 mg de cortisone depuis 3 jours. On comprend qu’il devra se battre, car on nous parle d’une guerre qui sera longue. Au départ, on est un peu perdus, on se demande où on est et où on va, car on a l’impression que l’auteur nous emmène totalement ailleurs, à travers sa plume poétique.

Mais, finalement, on finit très vite par savoir que Michel est bien malade. Ça, on l’avait donc bien compris et puis tous les moments poétiques dans lesquels nous sommes entrainés, ce sont les souvenirs de notre protagoniste. On s’attache énormément à Michel et à toutes ses pensées, nous sommes bouleversés, mais en même temps, tellement touchés. On est aussi charmés par la magnifique plume de l’auteur qui, à aucun moment, ne nous fait tomber dans le pathos. On est dans la peau de notre protagoniste, on ressent ses émotions, on vit ses souvenirs avec lui, tant l’auteur nous fait de belles descriptions.

Beaucoup de thèmes comme la famille ou le deuil sont abordés, mais, même si ce sont des sujets assez difficiles, on ne voit pas les pages se tourner tant nous voulons suivre Michel.

Note : 4 sur 5.
Publié par :L'antre du bonheur

Booktubeuse, blogueuse, amoureuse des mots. Lectrice de romans en tout genres, de mangas et de bandes dessinées :)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s