Bonjour les amis ! Je vous retrouve aujourd’hui avec un nouvel avis livresque. Il concerne donc Les Maîtres du Crépuscule, tome 1, écrit par la diabolique Lina Déranor et publié aux Éditions Elixyria.

Résumé :

Un bal masqué, une femme en rouge, un rire cruel, une cave humide, des personnes encapuchonnées qui lui déchirent le corps… c’est tout ce dont se souvient Aliénor de Clerval de la nuit de sa transformation.

Depuis, elle a parcouru beaucoup de chemin et mené bien des missions à terme, au nom du clan français.

Pourtant, lorsque des marginaux, vampires sauvages et incontrôlables, refont surface dans Paris, toute la société vampirique mondiale est en danger, et ses souvenirs pourraient se révéler primordiaux… si elle parvenait à les raviver.

Convoquée lors du très pompeux concile des maîtres, comment fera-t-elle pour s’en sortir, elle qui ne connaît rien au protocole de ses semblables ? Qui sont les traîtres ? Qui se cache derrière tous ces évènements ?

Le temps est compté, car ces marginaux et leurs créateurs sont bien décidés à semer le chaos.

Mon avis :

Il faut savoir qu’à la base, les histoires de vampires, j’ai beaucoup de mal. A l’exception de Dracula et de Buffy (ne me jugez pas). Je trouve que ces dernières années, on a mangé du vampire, du loup-garou ou de la sorcière à toutes les sauces et ça m’a vite… agacée, on va dire. Alors pourquoi ai-je lu ce roman, me demanderez-vous ? Eh bien, il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis ! J’ai eu la chance de rencontrer (virtuellement) l’auteure et j’ai tout de suite accroché avec elle. Je suis devenue l’une de ses bêta-lectrices, pour l’un de ses prochains romans (qui sortira en fin d’année et dont je viendrai, bien sûr, vous faire la chronique). Donc forcément, ça aide pas mal ! Mais surtout, le livre est bien construit ! Il y a des vampires oui, mais pas de jeune ingénue qui tombe sous le charme du grand méchant monstre, pas de vampire qui scintille, (presque) pas de triangle amoureux non plus. Et ça, ça m’a bien plu !

Dans ce roman, on suit les aventures d’Allie, Aliénor de Clerval, une vampire de 400 ans qui ne se laisse pas marcher sur les pieds ! J’aime les héroïnes qui ont du caractère et qui sont fortes et indépendantes. Ça tombe bien ! Elle est entourée de sa meilleure amie, Coco, une autre vampire, et d’Andrew, un humain qui a su trouver sa place auprès des vampires. Les personnages ne manquent pas dans ce roman mais l’auteure a ajouté un petit rappel au début qui vous sera fort utile si vous avez tendance à vous perdre au milieu de tous les prénoms.

L’auteure a su créer un univers assez dense, et les personnages se multiplient. En effet, il y a les maîtres vampires, dont Abel, le maître d’Aliénor, ses secondaires aussi, et les alcalins (les secondaires des secondaires si vous préférez). Je vous ai perdus ? C’est très simple pourtant ! En somme, il y a une certaine hiérarchie et un ordre établi au sein du monde des vampires. Ce ne sont pas des monstres assoiffés de sang comme on peut en voir parfois. Ce ne sont pas non plus des toutous domestiqués. En somme, ils sont chacun une belle part d’ombre et une part de lumière qui fait d’eux des personnages uniques. Et c’est ce qui m’a attirée dans ce roman.

Au début du roman, tout va bien, ou presque, dans le monde des vampires. L’histoire prend un tour inattendu, cependant, quand Allie tombe sur des marginaux, des vampires incontrôlables, qui semble de mèche avec un maître vampire inconnu. Allie va mener l’enquête. Cela va créer des réactions en chaîne et un concile de maîtres vampires va avoir lieu pour faire la lumière sur cette affaire… Et les nouveaux pouvoirs qu’Allie semble développer… On y retrouvera donc Abel, mais aussi William, maître anglais et Lucius, maître roumain, entre autres. Chaque pays ou continent a un maître différent qui veille à ce que les règles soient respectées.

Je ne vous dévoile pas trop l’intrigue mais je peux vous dire qu’il va être question d’une prophétie remontant à Adam et Eve, d’un phœnix, d’une rivalité entre frères vampires aussi et d’amour (bon, même si la romance, ce n’est pas ma tasse de thé non plus).

J’ai d’ailleurs commencé le tome 2 (il s’agira d’une trilogie) et je reviens très bientôt vous en parler !

En résumé, une lecture vraiment plaisante, une histoire pas manichéenne, des vampires intéressants et intriguants (hein Lucius… vous saurez pourquoi si vous le lisez), une plume fluide et maîtrisée. Lina a réussi à me réconcilier avec les histoires de vampires.

Note : 5 sur 5.

Publié par :Number 5

J'ai deux hobbies : lire des livres... et acheter des livres !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s