Hey hey les geekos, on se retrouve aujourd’hui avec un roman contemporain. Découvrez mon avis sur « Les possibles » de Virginie Grimaldi aux Éditions Fayard.

Juliane n’aime pas les surprises. Quand son père fantasque vient s’installer chez elle, à la suite de l’incendie de sa maison, son quotidien parfaitement huilé connaît quelques turbulences.
Jean dépense sa retraite au téléachat, écoute du hard rock à fond, tapisse les murs de posters d’Indiens, égare ses affaires, cherche son chemin.
Juliane veut croire que l’originalité de son père s’est épanouie avec l’âge, mais elle doit se rendre à l’évidence : il déraille.
Face aux lendemains qui s’évaporent, elle va apprendre à découvrir l’homme sous le costume de père, ses valeurs, ses failles, et surtout ses rêves.
Tant que la partie n’est pas finie, il est encore l’heure de tous les possibles.

les possibles

#Lespossibles #NetGalleyFrance

Ah, ce roman de Virginie Grimaldi, il fallait que je le lise ! Ça faisait un moment que je n’avais plus lu un de ces bouquins, et, franchement, je n’ai aucun regret. Encore une fois, avec ce roman, elle m’a fait passer un très bon moment. J’ai encore de la marge avec les romans de Virginie Grimaldi, car j’en ai encore plusieurs à lire et je vais réparer ça parce qu’à chaque fois, l’autrice me fait passer un super moment.

On fait donc la connaissance de Juliane et de son père, Jean. Voilà 2 personnes très différentes auxquelles on s’attache directement. Au début, bah on se pose pas mal de questions, genre : « Pourquoi la maison a brûlé ? » « Que va faire le père ? » et on va apprendre à connaître nos deux personnages petit à petit, c’est un vrai plaisir.

On va passer par beaucoup d’émotions, que ce soit à travers Juliane ou à travers son père. Comme d’habitude, l’autrice va nous faire passer par le rire, par l’inquiétude, par la découverte et encore tant d’autres sentiments. On va découvrir Juliane et son père qui sont vraiment tous les 2 très différents et, vu ces différences, on va se dire que Juliane a beaucoup de patience parce que supporter un père comme le sien, ça ne doit pas être toujours évident. Mais, en même temps, on ressent un attachement entre nos deux personnages. Je me suis un peu retrouvée dans le personnage de Juliane, avec un père pas toujours facile à supporter mais, en même temps, un père qu’on aime.

L’autrice va aborder plusieurs thèmes vraiment très touchants mais sans jamais tomber dans le pathos. On va vraiment suivre l’histoire de Juliane et de son père, on va vraiment être touchés et on ne va pas voir les pages se tourner tant la plume de l’autrice nous emporte. On va vraiment être emportés par le thème principal de l’histoire, un thème qui me touche particulièrement, qui est la maladie d’Alzheimer. Ce roman est loin d’être triste, cependant. Même si, en effet, l’autrice y a mis des moments un peu moins joyeux on va aussi passer beaucoup de temps à s’amuser en le lisant. On va rire du comportement du père, on va s’émouvoir. Bref, encore une fois, on va passer un très bon moment avec la plume de Virginie Grimaldi.

Note : 5 sur 5.
Publié par :L'antre du bonheur

Booktubeuse, blogueuse, amoureuse des mots. Lectrice de romans en tout genres, de mangas et de bandes dessinées :)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s