Acteurs Principaux

Max Irons
Rebecca Ferguson
James Frain

Année

2013

Nombre d’épisodes

10

D’après les romans “The White Queen”, “The Red Queen” et “The Kingmaker’s Daughter” de Philippa Gregory.

Synopsis

En 1464, l’Angleterre est en guerre depuis neuf ans : c’est la “Guerre des Deux-Roses”. Deux familles, les York et les Lancastre, s’opposent violemment pour s’emparer du trône.

Entre manigances, duperies et trahisons, trois femmes Élisabeth WoodvilleMargaret Beaufort et Anne Neville vont avoir un rôle déterminant dans l’histoire. Chacune va défendre à sa façon sa cause et celle des êtres aimés.

Avis

Nous commençons cette série auprès d’Élizabeth Woodville (Rebecca Ferguson) que nous suivrons tout au long de cette longue mini-série. En effet, cette dernière détient pas moins de 10 épisodes d’environ une soixantaine de minutes chacun. 

Nous sommes tellement pris au cœur de l’histoire que nous voulons en savoir encore et toujours plus malgré la longueur des épisodes. 

Nous commençons relativement doucement dans cette histoire auprès de la famille d’Élizabeth, une jeune veuve entourée de ses parents, ses frères ainsi que ses deux fils dans sa demeure. Rapidement, le roi Édouard IV d’Angleterre (Max Irons) vient s’immiscer auprès d’Élizabeth et à partir de ce moment, tout s’enchaîne rapidement. 

Le casting grossit au fur et à mesure que les épisodes se déroulent. Les trahisons, les manigances, les amours cachés, tandis que d’autres ne le sont pas, les croyances, la sorcellerie, l’inceste font parties intégrantes de cette série. Nous sommes dans les années 1400, où tout le monde faisait un peu ce qu’il voulait sauf envers Dieu lui-même, donc il ne fallait pas trop se faire prendre et les ragots allaient bon train à cette époque.

Dans cette série, ce qui est vraiment choquant pour le spectateur, c’est que les gens s’en contrefichaient de faire mourir quelqu’un de leur famille très proche au détriment de quelqu’un d’autre qui pourrait accéder au trône d’Angleterre

Nous suivons donc Élizabeth, une femme au fort tempérament quand nous la chagrinons, mais très douce dans sa façon d’être. Elle a vraiment la tête sur les épaules et démontre à merveille qu’elle a sa place dans la haute société. 

Nous apprécions également le roi Édouard IV d’Angleterre, mais il est très manipulable. Aussi, avant quelque chose de tragique, nous le trouvons vraiment détestable et nous ne comprenons pas ses choix. 

Tout tourne autour d’eux et de leurs enfants jusqu’à la fin. Les alliances vont bon train. Surtout pour Margaret Beaufort (Amanda Hale) qui n’hésite pas à trahir et à retourner toutes les situations afin qu’elles soient à son avantage pour permettre à son fils Henry Tudor (Michael Marcus) de monter sur le trône. 

Quand nous arrivons à la fin, nous sommes éberlués de voir ce qui se déroule, ne serait-ce pour un personnage proche d’Élizabeth, mais aussi, pour le retournement de situation contre le roi Richard (Aneurin Barnard). Nous voulons en savoir encore plus et ce qui va advenir de certains personnages. 

En bref

Une très bonne série historique avec un talent qui n’est pas des moindres de la part des acteurs. Ces derniers, même ceux ayant un petit rôle, sont stupéfiants. Les décors et costumes sont merveilleux. C’est une magnifique série retraçant la “Guerre des Deux-Roses” à regarder sans modération. 

Publié par :Meli

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s