Fantômes contre fantômes est un film réalisé par Peter Jackson en 1996. Il s’agit d’une comédie horrifique mettant en scène Michael J. Fox dans le rôle d’un petit escroc utilisant ses pouvoirs paranormaux pour arnaquer les habitants de la petite ville de Fairwater. Avec l’aide de ses acolytes fantomatiques, il s’impose en sauveur en venant assainir les lieux contre une récompense sonnante et trébuchante.

Malheureusement, son petit business va tourner court le jour où il sera réellement confronté à une entité spectrale qui n’est pas venu pour rigoler. En effet, le spectre de Johnny Bartlett, serial killer exécuté 30 ans plus tôt, désire grandir la liste de ses victimes afin de devenir le plus grand tueur en série jamais connu. L’infortuné médium va donc devenir le coupable tout désigné de tous ces meurtres et n’aura donc d’autres choix que de résoudre seul cette affaire pour être innocenté.

205712338_873520856841233_8377383350032127576_n

Aux côtés de Michael J. Fox, une belle brochette d’acteurs se partage la vedette dans ce film qui, de manière incompréhensible, n’a pas rencontré le succès escompté malgré son chapeautage par Robert Zemeckis lui-même. Dans le rôle du docteur Lynskey, on retrouve Trini Alvarado (Fringe, Paulie, Les 4 filles du docteur March) qui est la seule à croire en la véracité des dires de l’escroc notoire. La légendaire Dee Wallace Stone ( Hurlements, Cujo, E.T. l’extra-terrestre, Critters…), habituée des films de genre, incarne à la perfection le rôle de Patricia et donne vie à sa folie. On y retrouve également le cultissime Jeffrey Combs ( Re-animator, From Beyond, Faust, Doctor Mordrid…), impressionnant de démesure dans la peau de Milton Dammers, agent du FBI rompu aux techniques occultes .

Mais le casting ne s’arrête pas là et on retrouve Jake Busey (Swamp thing, The predator, Identity, Twister, Starship Troopers…) dans le rôle de Charles Bartlett, John Astin (La famille Adams saison 1 et 2, Gremlins 2, le retour des tomates tueuses…) dans celui du juge…

Au vu de tous ces acteurs et avec l’inévitable Rick Baker aux effets spéciaux et Danny Elfman à la musique, on comprend vite que la production avait mis les petits plats dans les grands pour faire de ce film un véritable blockbuster.

Cela ne fut peut-être pas le cas mais il en résulte un film ingénieux, efficace en diable et bourré d’humour !

Un film culte à voir et posséder absolument !

Publié par :cryptboy

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s