Acteurs Principaux

Thaddea Graham
Darci Shaw
Jojo Macari

Synopsis

Dans le Londres de l’époque victorienne, Bea, Jessie, Billy, Spike et Leopold sont des adolescents vivant dans des rues aux alentours de Baker Street. Connus sous le nom des Irréguliers de Baker Street, ils travaillent pour le docteur Watson afin de résoudre des crimes de plus en plus surnaturels. Sherlock Holmes rémunère leurs services au tarif de quelques shillings.

Avis

On commence cette série avec quelques petites réticences. Nous trouvons le premier épisode très ado et les musiques sont beaucoup trop électro pour l’époque où se déroule l’histoire. Donc niveau crédibilité pour ce dernier point, on est au niveau zéro. 

Puis, parce qu’on aime bien savoir si ça va aller mieux, nous continuons et, au final, nous apprécions de plus en plus la série. Même si cette dernière reste ado, nous avons plus d’adultes qui viennent s’ajouter aux histoires et qui les rendent encore plus intéressantes et plus prenantes. Les adolescents deviennent plus matures au fur et à mesure que nous poursuivons le visionnage et c’est d’autant plus intéressant. 

Toutes les enquêtes sont installées dans une partie de fantastique. Nous avons souvent l’impression de chavirer dans un cabinet de curiosité, ce qui se faisait beaucoup à l’époque, de steampunk, mais en même temps dans l’époque victorienne qui est riche en costumes et en coutumes. L’horreur de certains épisodes nous font frissonner et donne encore plus de volume à la série. Vous l’aurez donc compris, plus nous avançons dans les épisodes, meilleure est la série. 

Parce que oui, j’avoue, je n’ai pas lu le synopsis, mais j’avais vu le trailer et c’est ce dernier qui m’a fait totalement craquer, je ne savais donc pas que ça parlait de Sherlock Holmes et du docteur Watson. Ce fut une très jolie surprise de voir que cela concernait ces deux personnages. 

Les personnages sont très attachants pour la plus part, tandis que certains sont vraiment détestables et nous sommes heureux de voir ce qui advient d’eux et un tout particulièrement. 

Bea (Thaddea Graham) est la protagoniste la plus réfléchie de l’histoire et donc la plus attachante tout comme Leopold dit Leo (Harrison Osterfield) qui lui est un personnage qui ne veut juste que se retrouver et il comprend qu’il n’est pas à sa place dans la société huppée. Celle qui a le plus tendance à nous énerver dans les Irréguliers c’est la sœur de Bea, Jessie (Darci Shaw) elle est tellement fragile et si peu sûre d’elle qu’elle en vient à nous taper sur les nerfs. Pour ce qui est de Spike (McKell David), nous le trouvons drôle et assez mature dans ses actes, malheureusement, nous ne le trouvons pas assez présent dans la série. Celui qui est vraiment touchant, c’est Billy (Jojo Macari), nous savons pour lui que la vie n’a pas été des plus joyeuses, tout comme ses camarades d’ailleurs, mais ce dernier est vraiment torturé et c’est un personnage que nous voulons prendre sous notre aile. 

Ce qui est drôle, c’est que Sherlock Holmes (Henry Lloyd-Hughes) est catalogué de gros drogué. Il est tellement spécial, qu’il en devient sympathique contrairement à son comparse John Watson (Royce Pierreson) qui lui est le bobo de l’histoire avec un lourd secret. Ce dernier est à beaucoup de points détestable, mais il ne faut pas se fier aux apparences, car ce dernier est appréciable dans les derniers épisodes.

Quelle surprise de voir un personnage que nous croyons être gentil et au final, nous avons affaire au pire personnage que nous pouvions nous imaginer. 

La fin est bouleversante à souhait avec des retournements de situations avec un côté très humain. L’amour et l’humanité sont les choses primordiales dans ce dernier épisodes. 

 

Comment on fait pour ne plus aimer quelqu’un ?… Quand on voudrait ne plus aimer une personne, parce que ça fait trop mal. Comment on arrête ?

Tu ne peux pas.

C’est sur ces quelques phrases que nous terminons la série et ça nous fait un énorme poids au cœur, car nous savons qu’aucune suite ne verra le jour. 

Cette série est au final prenante, on en vient même à regretter que Netflix ait abandonné l’idée de poursuivre cette dernière. Le casting est vraiment bon, la façon dont tout est tourné est vraiment parfait, il n’y a rien à rejeter sauf la musique électro qui n’a pas du tout sa place dans celle-ci. 

En bref

Une série qui pouvait passer pour énervante et lassante et qui, au final, est vraiment intéressante et plaisante à regarder. Le seul bémol reste toutefois la musique qui ne colle pas du tout à l’époque et encore moins à l’histoire. C’est avec grande tristesse que nous quittons les personnages au bout d’une seule et unique saison. On ne dit pas merci Netflix pour le coup !

Publié par :Meli

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s