Acteurs Principaux

Pierce Brosnan
Melissa George
Annabeth Gish

Année

2011

Durée

2h42

Synopsis

Reclus à Sara Laughs, sa maison de campagne, près d’un lac, Mike Noonan n’écrit plus. Depuis la mort brutale de sa femme Jo, enceinte, ce romancier à succès connaît l’angoisse de la page blanche.
La rencontre de la petite Kayla, puis de sa mère Mattie, jeune veuve en butte à la malveillance de son richissime beau-père, amorce-t-elle pour Mike un nouveau départ ? Il le croit, mais c’est compter sans les ombres qui hantent Sara Laughs. Celle notamment d’une chanteuse de blues, violée et assassinée des décennies plus tôt par les racistes du coin…
En devenant l’allié de Mattie et de Kayla, Mike a bravé les forces de l’enfer. Elles vont se déchaîner contre lui.

Avis

Dès le début de cette mini-série, nous sommes pris dans l’histoire. Pierce Brosnan incarne Mike Noonan, le personnage principal de cette adaptation littéraire de “Sac d’os” de Stephen King. Ce casting est très bien choisi, car du début à la fin, nous ne trouvons aucun personnage et donc acteur mauvais dans leurs rôles respectifs. Ils sèment la psychose tout en nous tenant en haleine dans leur histoire. On apprécie tout particulièrement Pierce Brosnan, qui est un acteur vraiment exceptionnel et incarne toujours ses roles à la perfection. Nous avons aussi un gros coup de cœur pour Caitlin Carmichael (Kayla Devore) qui joue le rôle de la fillette. 

Pour ce qui est de l’histoire, l’intrigue est rondement menée. Nous nous demandons qui sont les esprits qui rôdent près de Mike et nous voulons en savoir encore et toujours plus, à tel point que nous ne voyons pas le temps passer. Le nombre d’épisodes de la série pourrait faire peur, mais au final, nous ne voulons pas manquer un seul morceau du moindre épisode et encore moins le dénouement. 

Lorsque nous comprenons certaines choses et que nous avons les réponses aux questions que nous nous posions, cela nous prend aux tripes. Nous avons mal au cœur de voir tout ce qu’ils s’est passé et ce qu’il se passe encore. Mais tout est plus compréhensible et tout à un sens. À plusieurs moments de la série, nous nous demandions où allait nous mener l’histoire et donc son auteur, Stephen King. Surtout à un moment en particulier où le personnage principal rejoint le passé…

La fin est terrible et prenante à la fois. Nous avons presque les larmes aux yeux tellement cette histoire est touchante dans tous les sens du terme. 

Les décors sont très beaux et merveilleux à la fois. Par contre, pour le public scrutant tous les épisodes avec attention, quelques légères incohérences subsistent, sans déranger réellement, mais qui restent tout de même visibles. 

 

En bref

Une histoire fantastico-dramatique totalement prenante et touchante du début à la fin. Un jeu d’acteurs parfait et des décors très bien faits et choisis. Il n’y a rien à jeter pour La maison sur le lac (Sac d’os). Stephen King a de quoi séduire ses lecteurs et Mick Garris a sorti une carte maîtresse en adaptant le merveilleux roman du roi King.

Publié par :Meli

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s