Focus sur l’affaire Elisa Lam. En février 2013, le cadavre d’une canadienne d’origine hongkongaise est retrouvé dans un hôtel de Los Angeles. Son décès a été fortement médiatisé car il prend place au sein de l’hôtel Cecil, le dernier lieu connu pour Elizabeth Short (le Dahlia Noir) ou encore pour Goldie Osgood, la  » femme au pigeon de Pershing Square « .

Titre original : Crime Scene: The Vanishing at the Cecil Hotel

Avec Artemis Snow dans le rôle de Elisa Lam pour les reconstitutions. 

Cette série est sortie sur Netflix en 2021 et comporte 4 épisodes de 55 minutes. Il s’agit en réalité d’un documentaire qui retrace l’histoire d’Elisa Lam (une touriste canadienne de 21 ans) et du Cecil Hôtel, le lieu où elle séjournait et a été retrouvée morte.
Le documentaire est réalisé par Joe Berlinger, qui a notamment réalisé le documentaire Ted Bundy : Autoportrait d’un tueur. Il n’en est donc pas à son coup d’essai pour ce genre de production.

Le moins que l’on puisse dire, c’est que cette histoire aura énormément fait parler d’elle : livres, émissions, vidéos YT, blogs, … bon nombre de personnes se sont intéressées à cette histoire, non pas pour le “simple fait” de la disparition de la jeune femme ou de son destin tragique, mais parce qu’une vidéo de surveillance assez troublante a été diffusée, montrant la dernière fois où Elisa Lam a été vue vivante au sein de l’hôtel, et que, disons-le clairement, la jeune femme, sur cette vidéo, avait un comportement assez étrange, laissant flotter un doute quant à l’aspect psychotique ou paranormal de la scène qui se déroulait sous les yeux des spectateurs.

Que ce soit les “enquêteurs du web” ou les férus de paranormal, tout le monde y allait de sa petite anecdote, de son avis, etc… et ce, tant depuis sa disparition qu’encore à l’heure actuelle… 

Du point de vue de l’hôtel, pour les fans de la série « American Horror Story« , si le Cecil Hotel vous dit quelque chose, c’est normal : Ryan Murphy, le créateur, s’est inspiré de la réputation de l’établissement pour planter le décor fictif de l’hôtel Cortez, lieu très intriguant où se déroule la cinquième saison de la saga.

Le documentaire qui nous intéresse aujourd’hui revient donc sur l’historique du lieu, sur la disparition d’Elisa Lam, le déroulement de l’enquête et  la découverte de son corps, et sur l’état psychologique, voire psychiatrique, de la jeune femme .

Les faits sont ponctués de témoignages (de membres du personnel de l’hôtel, des enquêteurs, de témoins, etc..), et d’images d’archives. 

Et j’en ai pensé quoi?

Je suis hyper déçue par les 4 épisodes que j’ai pu voir… 

Entre l’impression de tourner en rond, de voir les mêmes informations passer en boucle, les mêmes hypothèses, les mêmes conclusions… je pense que pour faire ça, franchement, ils auraient pu s’arrêter au second épisode.
La présentation “factuelle” des lieux, de la jeune femme, etc… avant sa disparition était, je trouve, assez bien réalisée, même si on n’apprend pas grand chose de nouveau par rapport à tout ce que l’on peut déjà trouver sur le net au bout de quelques heures de recherches.

Pour avoir lu et vu énormément de choses sur cette affaire, je trouve dommage également que plusieurs choses aient été – selon moi – occultées, ne laissant comme issue que “elle était malade, c’est un accident, c’est de sa faute, fin de l’histoire”.
Ils ont bien vite laissé de côté, par exemple, le fait qu’elle ait pu rencontrer des personnes sur place et se lier avec eux…

Je trouve également dommage qu’il n’y ait pas de témoignages de l’entourage de la jeune femme… J’aurais aimé leur avis, leur ressenti, leur version des choses… ça aurait peut-être amené un regard totalement différent sur l’histoire. 

Je trouve triste qu’il soit tellement plus simple de se dire “c’était une jeune femme malade, qui ne prenait pas correctement son traitement, donc elle a fait n’importe quoi et est morte par accident”.
Après tout, ce n’est qu’une mort de plus dans un hôtel mal famé, non ?
Cette manière assez “brutale” de présenter les choses, je trouve que cela frôle l’irrespect pour la famille et l’entourage de la jeune femme. 

Un point positif quand même dans ce documentaire, c’est la mise en évidence du danger des “enquêteurs du web”, de ces personnes avides de sensations fortes derrière leur clavier qui pensent détenir la vérité absolue, et sont prêts à faire justice eux-mêmes, “puisque la police ne le fait pas”.
Ils pensent ainsi qu’ils peuvent accuser librement n’importe qui, sans preuves tangibles (ou en voyant des preuves là où il n’y en a pas), et détruire des vies impunément, comme ce fut le cas pour un jeune homme, certes un peu étrange, qui a séjourné au Cecil Hotel, qui a tellement été harcelé et accusé à tort du meurtre d’Elisa Lam qu’il a tenté de mettre fin à ses jours…

Au final, je trouve que 4 épisodes sur le sujet, tel que présenté là, c’était 2 de trop et que les choses auraient pu être abordées bien différemment…
Les différentes hypothèses que l’on peut voir sur le net – entre autres – auraient pu être présentées de manière plus correcte (quitte à en démontrer l’inexactitude de manière rationnelle ensuite).
Je trouve dommage qu’ils soient restés si fermés dans leur analyse et leur présentation de cette histoire à la fin si dramatique. 

Publié par :Hylyirio

Littérature (Thriller-Horreur), Gaming (Switch, PS4, horreur et jeux fun et colorés), Photographie, Ciné-Séries (Thriller-Horreur)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s