Hey hey les geekos, on se retrouve aujourd’hui avec un polar humoristique, ça change un peu. Il s’agit de Misère sur le râble de Max Billancourt chez Librinova.

Drôle de petit polar que cette jubilatoire parodie des Misérables, le chef-d’œuvre de Victor Hugo.
Tout y est ou presque : la fuite de Valjean, la poursuite de Javert, les affreux Thénardier, la merveilleuse Cosette, l’amour, une tonitruante barricade, la terrible marche dans les égouts mais avec des personnages de notre époque, de la distanciation, de l’humour, le langage d’aujourd’hui et même, pour finir, le choix pour le lecteur entre trois fins différentes.
Mais où Max Billancourt va-t-il chercher tout ça ?
Bref, voilà un petit bouquin vif, marrant et décapant.

cover219795-medium

 #Misèresurlerâble #NetGalleyFrance

Ha ce roman ! Comment voulez-vous que je résiste à une parodie des Misérables, tout en sachant que c’est ce gros pavé qui m’a fait aimer la lecture ? Quoi que, ça passait ou ça cassait vu la relation que j’ai avec le classique ! Vous attendez le verdict ? Ça a passé, car la parodie était très réussie et l’humour très bien placé.

Le début donne directement le ton du roman et on sent qu’on va être dans l’humour. Le premier chapitre nous parle de Dix briques en Aubrac et c’est tellement bien décrit qu’on a envie de le découvrir. On fait des recherches pour voir si c’est un autre roman de l’auteur et, oh déception, la réponse est non. J’avoue que j’aurais vraiment aimé, car, si c’était le cas, je pense que je n’aurais pas mis longtemps avant de me jeter dessus. Bon, on découvre quand même que l’auteur a d’autres romans à son actif en faisant nos recherches et, du coup, je suis ravie de me dire que je vais pouvoir continuer à le découvrir.

L’auteur nous parle juste un peu de Notre Dame de Paris et d’Esméralda et là on se dit qu’on voudrait aussi une parodie comme il l’a si bien fait avec Les misérables. Le personnage principal, qui est auteur, nous parle de ses romans et nous comprenons que ça ne sert plus à rien de faire des recherches; que nous ne les lirons jamais, car c’est juste une histoire qui ne reprend pas les vrais écrits de Max Billancourt. Nous apprenons assez vite comment notre personnage principal a décidé de s’intéresser aux Misérables et j’avoue que j’aurais aimé être avec eux.

Dans Misère sur le râble, nous avons donc Louis, notre personnage principal, qui décide de prendre les protagonistes que nous avons rencontré pour le moment, au fil des pages, et de leur donner le rôle de l’un des personnages des Misérables dans son roman. On va donc se retrouver dans un polar totalement décalé et humoristique et j’avoue que ça fait du bien. On va le suivre dans l’écriture de son roman, mais on va aussi vivre ses écrits, tant Max Billancourt nous plonge dans la peau des personnages qui sont tous assez atypiques, mais aussi attachants. 

Le vocabulaire utilisé rend aussi le roman complètement atypique lui aussi et j’ai beaucoup aimé toutes les références que l’on peut retrouver aux différents auteurs au cours de la lecture, ça la rend encore un peu plus intéressante. Un petit plus pour ce roman, les trois fins tout à fait différentes, ça nous permet vraiment de choisir celle que l’on préfère ou de s’imaginer les trois tout simplement. De mon côté, j’ai eu une petite préférence pour la fin triomphale.

Comme vous l’avez compris, j’ai passé un bon moment avec ce roman et si vous voulez sortir de vos habitudes, n’hésitez pas à vous laisser tenter par cette parodie remplie d’humour et complètement décalée. Ça se passe par ici. Et si vous avez lu ce roman et que vous avez eu une préférence pour l’une des fins, n’hésitez pas à me dire laquelle.

Note : 4 sur 5.
Publié par :L'antre du bonheur

Booktubeuse, blogueuse, amoureuse des mots. Lectrice de romans en tout genres, de mangas et de bandes dessinées :)

2 commentaires sur “Misère sur le râble de Max Billancourt

  1. Bonjour. Je suis Max Billancourt et je suis très heureux que vous ayez apprécié mon Misère sur le râble. Vos commentaires me vont droit au coeur.
    Je vous signale que Dix Briques en Aubrac existe, ainsi que d’autres polars non encore édités.
    Si vous me donnez une adresse postale je vous enverrai Misère sur le râble dédicacé . Si vous me donnez une agresse mel je vous enverrai Dix Briques en Aubrac.
    Vous m’avez donné envie d’écrire un pastiche de Notre Dame de Paris, le génial bouquin du père Victor.
    Si vous allez sur Librinova ou Amazon ou Fnac…vous trouverez ce que j’ai édité. Rien ne peut me faire plus plaisir que d’acheter mes petits bouquins. Bien cordialement à vous.

    Aimé par 1 personne

    1. Bonjour, c’est à moi d’être touchée par votre commentaire sur mon avis 🙂 Toutes mes excuses pour Dix Briques en Aubrac, j’ai fait des recherches tant j’étais intriguée. Je suis touchée de vous avoir donné envie d’écrire sur Notre Dame de Paris 🙂 J’ai déjà regardé, je suis une grande curieuse et certains sont déjà dans ma kindle 🙂 Comment peut-on prendre contact ? Si vous voulez je suis sur tous les réseaux sous le pseudo l’antre du bonheur, mais je n’aime pas trop laisser mon adresse mail ici 🙂 A très vite, Isabelle

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s