Hey hey les geekos, on se retrouve à nouveau avec un thriller. Il s’agit de ROUGE de KOZ qui est sorti il y a peu chez Fleuvenoir.

Tandis qu’une canicule sans précédent s’est abattue sur la France, les départs de feu se multiplient dans la garrigue aux alentours de Marseille, provoquant de véritables scènes de panique. L’intention criminelle ne fait aucun doute. La cellule Vulcain, qui enquête sur les causes d’incendies suspects, est mise à contribution pour identifier et arrêter les responsables de cette catastrophe.

Une mission dont le capitaine Hugo Kezer, en charge de la cellule Nouvelles Menaces, va rapidement prendre le commandement. En effet, celui-ci se trouve justement dans la région pour rendre visite à sa fille, Mila, qui s’est portée volontaire au sein d’une association pour secourir la faune mise en danger par les feux de forêt. Impossible alors, pour lui, de ne pas se lancer à corps perdu dans cette affaire.

Pourtant, sans tarder, ses investigations sur les « mégafeux » en cours vont compromettre son propre enfant…

cover217982-medium

#ROUGE #NetGalleyFrance

Tiens, on se retrouve à nouveau dans la collection Apocalypse de chez Fleuve Noir avec KOZ, mais cette fois, on est dans le Rouge. C’est donc le deuxième roman de la collection qui, lui aussi, est sorti le premier avril. Non non, ni le Rouge, ni le Noir ne sont un poisson d’avril. Ils existent bel et bien. Bon, on ne va plus s’étaler sur l’auteur, sur la collection, vous pourrez aller lire tout ça dans mon avis sur Noir sinon, je vais me répéter encore et encore. Il est certain qu’encore une fois, j’ai passé un bon moment tout comme ça l’avait été avec Noir. Même si, sans savoir vers lequel partir, j’avais spontanément commencé par Rouge… par erreur !

Bon, ici, plus de burn-out, le Rouge est associé au feu et aux incendies. Le moins que l’on puisse dire, c’est que l’auteur, dont le pseudonyme m’intrigue toujours autant, commence encore une fois très fort, en nous emmenant dans ces feux de forêts et l’horreur de cette brigade de pompiers qui est décédée tant les feux étaient indomptables. Ici, donc, bien sûr, nous avons quitté Paris et nous sommes à Marseille. Nous suffoquons tant il fait chaud, tant l’ambiance est oppressante. Encore une fois, il n’y a pas de temps mort, il est impossible de s’ennuyer tant l’auteur nous entraine dans la folie de ces incendies criminels qui n’arrêtent plus de se déclarer d’un côté et de l’autre. La chaleur n’aidant pas, nos criminels ont vraiment de quoi déverser leur bêtise ou devrais-je dire leur haine ou leur folie, vous comprendrez à la lecture.

On se retrouve à nouveau avec le capitaine Hugo Kezer dont nous avons fait la connaissance dans Noir et, encore une fois, notre capitaine n’est pas épargné que ce soit d’un point de vue familial ou du point de vue de l’enquête. On ne peut que s’attacher à lui, se plonger dans sa peau et se retrouver à enquêter avec lui, tant on est inquiets et intrigués par ses incendies criminels qui ne cessent de se développer. On est tellement pris dans l’action, qu’on s’en brûlerait les doigts à tourner chaque page. On va découvrir en la compagnie de notre capitaine, une association écologique surnommée Feu Sacré. Je n’ai pas envie de vous en dire plus sur ce groupe, je préfère vous laisser le découvrir par vous-même.

Ces incendies criminels mettent vraiment tout le monde dans l’inquiétude, car plus ça va, plus ils sont nombreux et on ne peut s’empêcher de se poser des questions sur le pourquoi du comment en même temps que notre capitaine. Nous allons faire des découvertes assez étranges et, à chaque indice, le but sera de savoir, si on refroidit ou si on brûle. Nous allons également faire la connaissance de plusieurs protagonistes tout comme dans Noir et ils sont très bien construits pour qu’on puisse savoir qui est qui sans soucis. Certains vont être l’essence même de l’histoire, car ils devront agir vite et essayer de maitriser ce Rouge, ces terribles flammes qui sont très menaçantes pendant que d’autres devront agir pour découvrir pourquoi les forêts s’embrasent.

L’auteur dissémine des indices petit à petit, on pense comprendre certaines choses, mais à la fin j’ai été complètement soufflée, je ne m’attendais pas à certaines révélations et j’ai senti la chaleur monter d’un cran. L’auteur nous met à nouveau face à un grand coup de maitre et arrivés à la fin, nous prenons enfin le temps de souffler, tant nous avons suffoqué au fil des pages.

La question que je me pose, c’est pourquoi la sortie de ces deux romans le même jour ? Bon, je suis d’accord, une fois qu’on s’est retrouvé dans un blackout total, on en veut encore et c’est un plaisir de se retrouver dans une apocalypse à nous couper le souffle ou l’inverse, vu que, de mon côté, j’ai commencé par Rouge.

Si vous avez envie d’avoir chaud, de vous brûler les doigts à chaque page tournée, foncez en librairie, vous ne serez pas déçus. A vous de voir si vous préférez le black-out, la chaleur ou les deux 😀

Note : 4 sur 5.
Publié par :L'antre du bonheur

Booktubeuse, blogueuse, amoureuse des mots. Lectrice de romans en tout genres, de mangas et de bandes dessinées :)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s