Hey hey les geekos, on se retrouve aujourd’hui avec un roman young adult pour changer et il s’agit de Izzie Nobody de Anne Loyer aux Editions Gulf Stream.

Izzie vient des quartiers populaires. Elle est intelligente, ça oui. C’est même pour cette raison qu’elle a intégré le très coté lycée Saint-Exupéry.
Sa mère en est tellement fière que ça en devient gênant mais Izzie aimerait bien que cet enthousiasme soit partagé par les élèves qu’elle côtoie à présent. Ils l’ont appelée Nobody. Izzie Nobody. Ça sonne bien, hein ? À part ça ils ne sont pas franchement hostiles. Non. Juste indifférents. En fait, dans son nouveau lycée, Izzie n’existe pour personne. Pour personne ? Pas tout à fait. Il y a ce drôle de garçon, là, avec un prénom d’ancêtre : Gustave ! Lui aussi est un Nobody.
Un premier point commun ?

izzie nobody

Dès les premières pages, on découvre Izzie qui vit dans un vingt mètres carrés avec sa mère qui hurle comme si toutes les deux vivaient dans un château. C’est le premier jour dans une nouvelle école pour Izzie et du coup sa maman veut tout faire pour son bien mais elle en fait un peu trop et étouffe sa fille. Mais ce n’est rien comparé au premier jour qu’Izzie va vivre dans cette école. Elle va se rendre compte que tout est différent de ce qu’elle s’imaginait et que tout le monde est bien différent d’elle. Nous nous attachons très vite à notre jeune fille et la prenons un peu en pitié. Le fait que l’histoire soit racontée à la première personne nous rapproche encore un peu plus d’Izzie et je vous avoue m’être retrouvée beaucoup en elle à son âge.

Nobody n’est pas le vrai nom de famille de Izzie, mais très vite, c’est ce qu’elle devient à l’école, personne. Perso, je ne sais pas si à son âge, j’aurais préféré être, comme elle, une nobody ou victime du harcèlement auquel j’ai eu droit. Vu ce que vit Lizzie, je pense que l’un comme l’autre sont très difficiles à gérer et on ne peut pas juger. N’être personne, ce n’est pas mieux pour se sentir bien dans sa peau. Enfin, notre Izzie est, malgré tout, forte et, bien qu’elle ait eu un échec, elle ne va pas se laisser aller et va montrer qu’elle est capable de beaucoup de choses.

D’ailleurs, on dit souvent que la roue tourne et c’est le cas pour Pénélope qui, à l’école, est très populaire et, pourtant on découvre bien des choses sur elle au fil de notre lecture. Nous en sommes presque ravis pour Izzie. Oui je sais, on ne devrait pas se réjouir du malheur des autres, mais là, ce n’est qu’un livre.

Au niveau des personnages, nous faisons aussi connaissance de Gus sur lequel nous allons nous poser beaucoup de questions au départ. Il y a aussi la mouette sur laquelle nous allons également beaucoup nous interroger. Au fur et à mesure que nous apprenons à les connaître, nous sommes moins intrigués par eux. Bon, je vous avoue que la mouette, à certains moments, on ne sait qu’en penser tout comme le papa d’Izzie qui va faire irruption dans l’histoire. Mais, au fond, on se dit que le papa n’y peut rien, qu’il ne peut se rendre compte de ses réactions vu ce qu’il a vécu. Je ne vous dirais rien de plus, si vous voulez le découvrir, il faudra lire ce roman.

Quant à Gus, on comprend également qu’il a un passé très difficile et, finalement, nous sommes heureux qu’Izzie et lui se soient trouvés, car ils le méritent. Bon, il faut avouer qu’ils vont être très maladroits l’un comme l’autre, mais on connaît l’issue de leur relation, même s’il leur faut du temps.

Revenons un peu à la maman d’Izzie. Mère et fille vont avoir une relation d’amitié et vont énormément se soutenir. À certains moments, ce sera à la maman de soutenir sa fille et, à d’autres,  ce sera l’inverse. Elles ont toutes les deux, une belle relation d’amitié, même si, comme je vous l’ai dit plus haut, la mère a tendance à en vouloir un peu trop pour Izzie par moments. J’ai eu l’impression, parfois, de revivre ces beaux instants de complicité que j’avais avec ma maman.

Au niveau de la plume de l’autrice, elle est vraiment fluide et entrainante. Les chapitres sont tellement courts qu’on ne voit pas le temps passer en compagnie d’Izzie et ce n’est que du bonheur. Les thèmes abordés le sont avec tellement de justesse que l’on peut s’y retrouver. J’ai vraiment aimé la façon qu’a l’autrice d’aborder le changement d’école, le premier jour dans une nouvelle école, c’est tellement réaliste.

Bref, j’espère avoir réussi à vous convaincre de découvrir Izzie et, si c’est le cas, ça se passe par ici.

Publié par :L'antre du bonheur

Booktubeuse, blogueuse, amoureuse des mots. Lectrice de romans en tout genres, de mangas et de bandes dessinées :)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s