Hey hey les geekos, on se se retrouve aujourd’hui pour parler d’un roman complètement atypique et qui est vraiment super original. Il s’agit de Je m’appelle Requiem et je t’… de Stanislas Petrosky qui est une réédition chez les Editions Eaux Troubles et qui sort aujourd’hui !

Moi, vous ne me connaissez pas encore, mais ça ne va pas tarder. Je m’appelle Estéban Lehydeux, mais je suis plus connu sous le nom de Requiem. Je suis curé, ça vous en bouche un coin ? Oubliez tout ce que vous savez sur les prêtres classiques, je n’ai rien à voir avec eux, d’autant que j’ai un truc en plus : je suis exorciste. Je chasse les démons. Bon pas tous, parce que je dois d’abord gérer les miens, surtout quand ils font du 95 D, qu’ils dandinent du prose et qu’ils ont des yeux de biche. Chasser le diable et ses comparses n’est pas de tout repos, je ne vous raconte pas. Enfin si, dans ce livre. Ah, un dernier détail : Dieu pardonne, moi pas.

je m'appelle requiem

#JemappelleRequiemetjet #NetGalleyFrance

Ha ce roman ! Que dire ? Ça faisait un moment que j’avais envie de découvrir la plume de l’auteur et cette réédition est vraiment tombée à pic, car enfin j’ai pu lire Stanislas Petrosky. Ne me demandez pas pourquoi, j’ai eu le flair et je savais que ce roman, j’allais l’aimer. Et je ne me suis pas trompée, car c’est mon deuxième coup de cœur de l’année. Mais qu’est-ce qui m’a autant attirée ? Déjà, j’adore les romans complètement atypiques, à l’intrigue super originale et, là on peut dire que j’ai été servie. Tous les ingrédients étaient vraiment réunis pour qu’une fois la première page tournée, j’aie énormément de mal à le reposer. D’ailleurs, si le sommeil ne m’avait pas appelée, je pense que j’aurais pu lire ce roman d’une traite tant la plume de l’auteur est entrainante.

Déjà, sur la couverture, Bob Garcia (auteur que j’espère découvrir cette année également) nous annonce la rencontre de San-Antonio et de Don Camillo, il faut avouer que s’imaginer cette rencontre, ça donne envie. Ensuite, bien sûr, sous le titre, nous nous retrouvons avec ce roman catalogué comme un polar humoristique, et là encore une fois, nous nous sentirons attiré par ce bouquin avant même que nous ayons commencé à le lire. Ce qui termine de nous convaincre de tourner les pages, c’est la préface de Nadine Monfils qui donne le ton du roman alors même que nous ne connaissons pas encore l’histoire. J’avais vraiment adoré cette préface qui nous plonge dans l’ambiance, tout comme la mise en garde de notre dévoué Requiem.

Ensuite, vient enfin l’histoire. Le moins que l’on puisse dire, c’est que ça commence fort par les présentations et préliminaires. On fait directement la connaissance de Requiem et c’est à ce moment-là qu’on va comprendre que c’est un personnage totalement atypique. Certains pourront peut-être penser que Requiem est vraiment bizarre et que ce n’est pas leur style de lecture, mais perso, plus j’avançais dans l’histoire avec Requiem plus j’adorais. Il a un langage assez différent de ce qu’on peut trouver dans certains romans, mais c’est ce qui fait le charme de la plume de l’auteur. Une chose que j’ai vraiment adoré, ce sont les titres des chapitres qui sont vraiment on ne peut plus originaux.

Je sais vous allez me dire, mais c’est qui Requiem ? Tu en parles, mais on ne sait pas grand chose sur lui. Le début du deuxième chapitre vous le dit très bien. Requiem est un cureton exorciste, je reprends les mots de l’auteur tant je les trouve originaux. Requiem, c’est Esteban, mais il préfère se faire appeler Requiem. Requiem, c’est aussi, un personnage rempli d’humour et un cureton pas comme les autres qui va vous faire hurler de rire. Requiem, c’est un cureton qui a tous les vices et qui a tous les défauts qu’on peut s’imaginer. Il aime tout ce dont il devrait s’abstenir. Je pense que je ne dois pas vous faire un dessin, vous avez compris.

A côté de notre Requiem cureton, nous avons également une enquête qui, tout comme notre protagoniste, est hyper originale. Bah oui, vous l’avez lu au départ, il s’agit d’un polar humoristique, donc il faut bien une enquête qui va tourner autour de Martine, que notre Requiem connait bien. Oui, notre Requiem, vous l’avez compris, il aime, entre autres, les femmes, les bons whiskys, et les belles voitures, mais pas que. Nous allons donc nous laisser entrainer dans cette enquête, dans laquelle des truands ont proposé à Martine des choses pas très catholiques (c’est le cas de le dire) et bien sûr, notre cher Requiem va aider Martine à coincer nos malfrats qui sont loin d’être réglos. Là aussi, nous allons découvrir Requiem dans le rôle d’un cureton pas comme les autres… Non, mais imaginez un cureton qui va cogner et pas qu’un peu, c’est pas commun !

Nous allons donc nous amuser jusqu’à la fin avec notre Requiem et, plus rien ne va nous surprendre car nous le croyons capable de tout et c’est vraiment un réel plaisir tant nous nous retrouvons dans l’histoire avec lui. Arrivée à la fin, j’en redemande encore et, si j’ai cru comprendre, il y a déjà une suite et qui va également ressortir aux Éditions Eaux Troubles. Je vous avoue que j’ai hâte de retrouver Requiem et de revenir vous en parler tant j’ai été sous le charme et conquise.

Vous l’aurez donc compris, foncez vous procurer ce roman surtout si vous aimez l’humour et les romans atypiques.

Publié par :L'antre du bonheur

Booktubeuse, blogueuse, amoureuse des mots. Lectrice de romans en tout genres, de mangas et de bandes dessinées :)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s