Les cendreux de Frédéric Livyns

Hey hey les geekos, on se retrouve à nouveau avec un avis livre et cette fois-ci, je vais vous emmener dans un monde apocalyptique avec Les cendreux de Frédéric Livyns.

2019
Quelle est donc cette mystérieuse infection foudroyante qui s’étend et que rien ne semble pouvoir arrêter ? Comment survivre dans cette ville devenue une véritable zone de guerre ? Comment résister lorsque chaque être contaminé se transforme en monstre avide de sang ? Ces créatures innommables à la peau grisâtre qu’on nomme les cendreux peuvent-elles être guéries ? Lucie tentera de rester vivante dans cette civilisation sur le point de s’écrouler, afin de faire éclater la vérité.

les cendreux

Retrouver la plume de l’auteur, c’est toujours un moment de bonheur. Je vous avoue que ce roman n’est même pas resté deux mois dans ma PAL, tant j’étais impatiente de le découvrir. Frédéric m’en avait parlé comme d’un bouquin très différent de ce qu’il fait habituellement, chose à ne pas dire à la très grande curieuse que je suis.

En effet, ici point de fantasy. De l’horreur, oui, mais avec une belle petite touche de post-apo. C’est donc cette touche qui fait toute la différence. Ce roman n’est pas long, on pourrait plutôt dire que c’est une nouvelle et, pourtant même s’il est petit par la taille, il est très grand par son contenu tant nous traversons d’émotions.

Dès les premières pages, nous nous retrouvons avec Lucie et, là, nous avons l’impression que Frédéric est voyant. Comment a-t-il pu imaginer une telle histoire avant que notre pandémie arrive ? Je vous avoue que ce roman m’a retournée, m’a secouée, m’a fait trembler, m’a énormément angoissée et m’a même arraché quelques larmes (c’est pourtant plutôt rare qu’un auteur y arrive).

Ce qui est vraiment angoissant, c’est que nous nous retrouvons face à cette épidémie et que nous avons l’impression d’être dans notre contexte sanitaire actuel et on se dit que, tout compte fait, ce roman n’est pas très loin de la vérité et qu’on pourrait très bien un jour arriver au même point que celui de l’histoire qui nous est racontée ici.

Au fond, une épidémie et les gens qui deviennent fous, c’est déjà un peu ce qu’on vit, non ?

Revenons donc sur Lucie, que l’on va suivre du début à la fin de l’histoire. Je vous avoue que je me suis énormément attachée à elle et que j’ai ressenti toutes ses émotions. J’ai vraiment eu un lien très intense avec elle. Notre héroïne va rencontrer différents protagonistes et devoir faire des choix pour survivre même si elle reste très humaine.

Les autres protagonistes sont eux aussi très intéressants et d’ailleurs, je me suis attachée à un (ou une) en particulier, qui m’a mis les larmes aux yeux, mais je vous laisse découvrir.

Pour ce qui est des cendreux, on découvre très vite qu’on n’est pas face à une énième histoire de zombies, mais bien face à une intrigue très originale et vraiment très bien travaillée. 

Finalement, j’ai toujours dit que peu importe le livre, j’accrochais toujours de la même façon à la plume de l’auteur et, pourtant, plus je pense à ce roman, plus je pense qu’il a quelque chose en plus que les autres, surtout au niveau des émotions.

C’est du très grand Frédéric Livyns, une plume comme je les aime et une fin vraiment très bien amenée. Vous l’avez compris, cliquez ici et foncez.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s