Peur bleue de Stephen King

Hey hey les geekos, aujourd’hui, je viens vous parler livres avec un auteur qui est plus que connu, car il s’agit de Stephen King dont j’ai lu Peur bleue. Alors verdict ? Rendez-vous après le résumé et la couverture.

La ville de Tarker’s Mills, dans le Maine, vit dans la terreur du meurtrier de la pleine lune qui commet tous les mois un horrible crime. Marty Coslaw, un jeune garçon de onze ans paraplégique, est le premier à lui échapper, lui crevant l’œil gauche avec un pétard du 4 juillet. Livrant son témoignage à la police, il leur affirme que le meurtrier n’est autre qu’un loup-garou mais les policiers mettent cette affirmation sur le compte de son jeune âge. Marty va donc devoir finir le travail lui-même.

peur bleue

Bon avant tout, il faut que vous sachiez que j’ai lu très peu de King, je pense que ce roman doit être mon deuxième essai avec la plume de l’auteur mais ce ne sera pas le dernier. J’avoue avoir vu quasi toutes les adaptations cinématographiques des romans, mais en avoir très peu lus. Oui, je sais, ça peut sembler bizarre pour une lectrice qui regarde très peu la télé, mais à l’époque où j’ai vu les adaptations, je ne lisais pas encore, car je les ai vues très jeune.

Bon, il fallait bien faire une petite intro, maintenant, entrons dans le vif du sujet. Après avoir abandonné la lecture de La part des ténèbres du même auteur, j’ai enfin réussi à aller au bout d’un King. Je sais, vous allez me dire qu’il n’est pas très gros et vite lu, avec ses 278 pages.

Je ne vais pas vous dire que j’ai passé un moment exceptionnel, hors du commun avec ce roman, ce serait vous mentir. Déjà, je suis partie dans ma lecture sans savoir où j’allais, car ça faisait un moment qu’il était dans ma Pile à Lire et je l’ai commencé sans relire la quatrième de couverture.

Au final, on se retrouve à Traker’s Mills dans le Maine et on comprend très vite que nous avons affaire à un loup qui va faire des victimes. A part ça, le titre Peur Bleue est trompeur, car oui, je m’attendais à au moins avoir un peu peur en  lisant ce roman, mais pas du tout. Soit, c’est vrai qu’il y a de l’action et des rebondissements, je ne peux pas le nier, c’est ça qui m’a fait, malgré tout, passer un bon moment. Par contre, à aucun moment je ne me suis attachée aux personnages. Je me suis plus attachée à l’intrigue et à l’histoire même si, malgré tout, j’en attendais plus.

Bon bref, vous avez compris ce qu’il m’a manqué, c’était de l’angoisse, de la peur, de l’horreur, car c’est vraiment ce que je pensais trouver dans ma lecture, mais je n’ai pas choisi le bon King pour ça, on dirait. Sinon, j’ai aimé la première partie du livre et le fait que l’histoire soit découpée en 12 mois de l’année, ça ajoute un peu d’originalité au roman. Ensuite, arrivée à la page 84 du bouquin, qui correspond à la fin de l’histoire et de la première partie, on se retrouve avec une deuxième partie qui est totalement différente. Ici, point d’histoire, mais un scénario. On découvre Peur bleue autrement, on découvre d’autres choses qu’on n’avait pas dans l’histoire en elle-même, mais le côté scénario m’a dérangée, j’ai eu du mal à me plonger dans cette deuxième partie qui m’a semblé un peu brouillon même si j’imagine bien qu’un scénario est tout à fait différent d’un roman. Ce qui a ajouté un peu de peps à cette autre façon de raconter l’histoire, ce sont les quelques images en noir et blanc qu’on peut trouver au fil du scénario.

Au niveau de Peur bleue, que ce soit la première partie ou la seconde, je ne sais que penser de la fin, elle ne m’a pas procurée d’émotion particulière.  J’ai juste tourné la dernière page en me disant : « Pourquoi un tel titre pour si peu ? ». Ou alors je suis passée à côté de quelque chose au niveau de l’histoire, qui sait ! Bon, en tout cas, je ne désespère pas de trouver LE King qui me conviendra, qui me fera peur, qui me fera frissonner, angoisser. Hyly sera très bonne conseillère en la matière et je vous retrouverai prochainement avec ce King qui m’aura fait si peur que je serais ravie de vous en parler.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s