{Halloween Party} 5 auteurs à lire absolument pour Halloween

Bonjour tout le monde,

Je suis ravie de vous retrouver aujourd’hui pour une petite sélection d’auteurs à lire, bien calés sous un plaid, le soir d’Halloween… Frissons garantis.

Je ne pouvais bien évidemment pas faire sans vous parler de Stephen King… Car c’est à mes yeux LA référence du genre…
Alors personnellement, je suis plus sensible à sa plume dans ses plus anciennes publications… que je trouvais plus angoissante et prenante…

Stephen King, au fil des ans, a su ravir son public en lui offrant des récits aussi divers que variés, des personnages qui, bien que totalement différents, se recoupent d’une histoire à l’autre offrant des easter eggs vraiment plaisants…

Pour ne citer que quelques uns de ses ouvrages de référence et propice à cette période de l’année : Shining, Simetierre, Misery, ou pour les fans de Comics, Creepshow

Situé dans les montagnes Rocheuses, l’Overlook Palace passe pour être l’un des plus beaux lieux du monde. Confort, luxe, volupté… L’hiver, l’hôtel est fermé. Coupé du monde par le froid et la neige. Alors, seul l’habite un gardien. Celui qui a été engagé cet hiver-là s’appelle Jack Torrance : c’est un alcoolique, un écrivain raté, qui tente d’échapper au désespoir. Avec lui vivent sa femme, Wendy, et leur enfant, Danny. Danny qui possède le don de voir, de ressusciter les choses et les êtres que l’on croit disparus. Ce qu’il sent, lui, dans les cent dix chambres vides de l’Overlook Palace, c’est la présence du démon. Cauchemar ou réalité, le corps de cette femme assassinée ? ces bruits de fête qui dérivent dans les couloirs ? cette vie si étrange qui anime l’hôtel ?
Louis Creed, un jeune médecin de Chicago, vient s’installer avec sa famille à Ludlow, charmante petite bourgade du Maine. Leur voisin, le vieux Jud Grandall, les emmène visiter le pittoresque vieux « simetierre » forestier où des générations successives d’enfants de la localité ont enterré leurs animaux familiers. Mais, au-delà de ce « simetierre », tout au fond de la forêt, il en est un second, et c’est un lieu imprégné de magie qui vous enjôle et vous séduit par de mystérieuses et monstrueuses promesses. Bientôt, le drame se noue, et l’on se retrouve happé dans un suspense cauchemardesque, tellement affreux que l’on voudrait s’arracher à cette lecture…
Misery Chastain est morte. Paul Sheldon l’a tuée avec plaisir. Tout cela est bien normal, puisque Misery Chastain est sa créature, le personnage principal de ses romans. Elle lui a rapporté beaucoup d’argent, mais l’a aussi étouffé : sa mort l’a enfin libéré. Maintenant, il peut écrire un nouveau livre.
Un accident de voiture le laisse paralysé aux mains d’Annie Wilkes, l’infirmière qui le soigne chez elle. Une infirmière parfaite qui adore ses livres mais ne lui pardonne pas d’avoir fait mourir Misery Chastain. Alors, cloué dans sa chaise roulante, Paul Sheldon fait revivre Misery. Il n’a pas le choix…
5 contes à crever de rire et de frayeur ! En 1982, l’immense George Romero sortait sur les écrans ce long métrage culte, hommage aux mythiques Contes de la Crypte.

Peter James est devenu, au fil des ans, un de mes auteurs incontournables en matière de romans d’horreur, et pourtant, c’est par son roman Comme une tombe – un thriller – que j’ai fait connaissance avec sa plume.
Tombée sous son charme dès les premières pages, je n’ai eu qu’une envie une fois ce roman terminé : partir à la recherche d’autres de ses œuvres, et c’est là que j’ai découvert son côté sombre… pour mon plus grand bonheur. 

Parmi ses livres, je peux vous citer : La maison des oubliés (que je n’ai pas encore lu ) , Possession, Rêves mortels, ou encore mort imminente.

Le déménagement dans ce manoir charmant, en haut de la colline, devait être le point de départ pour une nouvelle vie. Après des années passées dans la banlieue de Brighton, Ollie Harcourt ne pouvait rêver mieux qu’une existence paisible à la campagne. Le reste de la famille suit d’un pas hésitant, mais ne rechigne pas pour autant à cette nouvelle aventure.
Cependant, peu après leur installation, des scènes étranges se déroulent dans la maison.
Des ombres apparaissent, les animaux domestiques se comportent de manière bizarre et plusieurs accidents, plus déroutants les uns que les autres, ont lieu.
Bientôt, Ollie n’a plus de doute : leur présence n’est pas vraiment souhaitée. Quelqu’un semble même prêt à tout pour les expulser de là… à n’importe quel prix.
Fabian Hightower a été tué dans un accident de voiture en France. C’est du moins ce que la police annonce à sa mère, Alex. Mais elle ne peut pas y croire : elle a vu Fabian le matin même dans sa chambre. Fabian ne peut pas être mort. Après les funérailles, l’imagination d’Alex commence à lui jouer des tours. Le visage de son fils apparaît sur des photographies qu’elle vient juste de développer, un message de lui s’inscrit sur son écran d’ordinateur, des événements encore plus étranges et effrayants surviennent. Terrorisée, Alex fait appel à un médium qui lui annonce que Fabian veut revenir et qu’il lui cachait un sombre secret…
Les rêves peuvent-ils tuer ? La dernière fois que Sam a fait un tel rêve, elle avait sept ans… et cette nuit-là, ses parents sont morts. Vingt-cinq ans plus tard, les cauchemars de Sam sont de retour, et ils se réalisent de nouveau : viols, meurtres, accidents horribles… Elle est prête à tout pour qu’ils cessent. Mais psychiatres et médiums n’arrivent pas à l’aider. Personne ne croit à son histoire. Sam ne sait pas ce qui lui arrive : hallucinations, prémonitions, réincarnations ? En tout cas, elle est seule pour affronter ces rêves mortels…
L’expérience de mort imminente, c’est celle de gens qui sont cliniquement décédés avant d’être réanimés et qui témoignent de ce qu’ils ont vu de l’autre côté. A son tour, la jeune journaliste Kate Hemingway va s’aventurer aux frontières de la mort… Tout commence lorsque plusieurs témoins déclarent entendre des coups sourds s’élever d’une tombe toute fraîche dans un petit cimetière d’une banlieue anglaise. Une exhumation est ordonnée. Déjouant la vigilance des policiers, Kate parvient à y assister. Ce qu’elle voit dans le cercueil ouvert, elle ne l’oubliera jamais. Son enquête la conduira sur les traces d’un anesthésiste au passé inquiétant. Il est obsédé par la réponse à cette question aussi ancienne que l’humanité : y a-t-il une vie après la mort? Et rien ni personne ne le fera dévier de sa terrifiante obsession…

L’auteur dont je vous parle à présent, si vous n’en avez jamais entendu parler, n’attendez pas plus longtemps pour le découvrir. Auteur belge, Frédéric Livyns est à mes yeux une étoile montante dans le domaine de l’horreur.
Je l’ai découvert un peu par hasard par la lecture de son recueil Les contes d’Amy (qui a reçu le prix Masterton en 2012), et depuis, j’apprécie la découverte de ces différents écrits. Outre sa plume incomparable, ce que j’aime chez lui, c’est qu’il est multicasquettes, puisqu’il réussi avec brio de ravir tant les grands que les petits avec ses histoires effrayantes, puisqu’il réalise également des recueils pour jeunes ados, entre autre, y compris en collaboration avec des élèves de différentes écoles belges, et je trouve ça juste génial, tant par le concept que le fait de donner, en faisant ça, le goût de la lecture et de l’écriture aux enfants.

Parmi ces écrits, je vous citerai : L’obscure (dont la nouvelle couverture est juste divine – j’ai pour ma part l’ancienne version), Frayeurs, ou encore Entrez.

En emménageant dans leur nouvelle demeure, la famille Detreille y voyait le synonyme d’un nouveau départ. Cependant, leur nouveau foyer ne leur offre pas la quiétude tant espérée. Des bruits se font entendre, des ombres se faufilent… C’est alors que la fille aînée, Virginie, décide de mener l’enquête. Elle découvrira l’horrible passé de la maison et quels actes immondes y furent perpétrés. Ces investigations vont, bien malgré elle, la mener au-delà de la terreur !
L’imaginaire des enfants est foisonnant.
Ce livre, écrit par Livéric sur les idées originales des élèves de plusieurs écoles belges vous prouvera, si besoin en est, la richesse de leur imagination.
Qu’il s’agisse de terreurs nocturnes ou d’histoires fantastiques stimulant leurs rêves et cauchemars, ils vous feront voyager à travers des univers étranges et sans limite.
Le merveilleux et l’incroyable se trouvent peut-être plus près que vous le pensez.
De la nouvelle fantastique au conte noir, ce recueil contient des histoires terrifiantes. Possession, hantise, folie, phobie : tels sont les ingrédients majeurs de cet ouvrage. Insidieusement, l’auteur nous entraîne dans les méandres de l’épouvante et nous nous laissons prendre au piège de l’horreur. Alors, vous qui êtes sur le seuil de l’inconnu, laissez-vous tenter. Entrez…

Je vous citerai également Le résident, qui fait partie de ceux que j’espère pouvoir me procurer sous peu car le thème m’intéresse énormément… .

Les maisons ont-elles une âme ?
Derrière leurs vieilles tapisseries usées, sous les charpentes de leur grenier, leurs murs peuvent-ils libérer d’anciennes colères, des drames oubliés ?
Alice et ses parents vont le découvrir à leurs dépens.
… Lorsque l’emprise devient cauchemar !

Même si son univers, à la base, est plutôt le fantastique, j’avais envie de vous citer Peter Straub car il a malgré tout plusieurs titres d’horreur pure à son actif.
Pour ceux qui ne connaissent pas, il est vraiment dans la lignée de Stephen King, je trouve.. Ses univers sont toujours très bien travaillés, il manie hyper bien la tension dans ces romans… un régal.

Je vous propose 3 de ses ouvrages : Night room (anciennement nommé «Le cabinet noir ») , Le talisman/Le talisman des territoires (écrit en collaborations avec Stephen King), et Sans portes ni fenêtres (le plus horrifique des trois)

L’auteur Timothy Underhill travaille à l’écriture de son nouveau roman. Il tente d’oublier les démons personnels qui l’assaillent. En particulier, le fantôme de sa petite sœur April le hante. Quant à Willy Patrick, auteur renommé de livres pour enfants, dont le célèbre Cabinet noir, elle vit dans le plus parfait égarement. Elle est irrésistiblement attirée sur le parking d’un immeuble où elle croit que sa fille est retenue de force.
Or sa fille est morte… Aussi, quand Willy et Tim se rencontrent, une évidence s’impose : ils doivent unir leurs forces pour combattre les démons qui les habitent. Willy est-elle bien réelle ? Ou bien n’est-elle que le fruit de l’imagination de Tim ? Timothy peut-il tomber amoureux d’une femme qui n’est autre que l’héroïne de son livre ? Tient-il encore les rênes de l’histoire qu’il écrit ou l’a-t-elle dépassé ?
Un monde parallèle, peuplé de chimères, de bonnes fées et de démons.
Nul n’y entre, pas même un enfant, sans risquer de perdre sa vie et son âme.
Pourtant Jack, du haut de ses 12 ans, se met en route afin d’en rapporter le seul remède qui peut sauver sa mère…
Avant, il se contentait de casser les jouets de son petit frère… Maintenant, il a compris que le petit frère lui-même peut aussi être un jouet.
Harry Beevers est un sale gamin, une brute, mais le voisin l’a surnonimé l’intello l’ayant surpris un jour plongé dans un livre.
La lecture mène a tout, avait-il ajouté.
– Ça ne peut pas lui faire de mal ! avait renchéri sa mère.
Mais le livre qu’Harry a trouvé dans le grenier n’est pas n’importe quel livre. C’est L’Hypnose facile, guide pratique. Et tout ce qu’il raconte paraît tellement incroyable…
Harry a vraiment hâte d’essayer, d’autant qu’il a trouvé le sujet idéal : son petit frère.

Nous passons enfin à Dean Koontz, qui est également un auteur bien réputé dans le domaine de l’horreur. Là aussi j’ai fait sa connaissance au travers d’un de ses thrillers, La chambre des murmures, et je me suis ensuite plongé dans son univers horrifique.
Très clairement, on est sur des romans plus anciens (mais oui, j’avoue j’ai tendance à avoir du mal à trouver mon bonheur point de vue horreur dans la littérature plus récente… je suis peut être trop difficile)

Parmi ses oeuvres d’horreur, je vous citerai La cache du diable, Les yeux foudroyés, ou encore La porte rouge et La peste grise.

Ramené à la vie par un brillant chirurgien à la suite d’un grave accident de la route, Hatch Harrisson est un véritable miraculé. Ainsi, malgré un douloureux passé commun, Hatch et sa femme Lindsey sont bien décidés à saisir cette « chance » pour profiter de la nouvelle vie qui s’offre à eux.
Pourtant, leur existence est rapidement troublée par les visions cauchemardesques qui hantent les nuits, bientôt les jours de Hatch. C’est ainsi que la destinée du couple bascule progressivement dans l’univers terrifiant d’un dangereux psychopathe dont l’esprit torturé est aussi sombre et angoissant que l’Enfer lui-même.
Je n’avais que dix-sept ans et j’étais un meurtrier recherché par la police. Mais je n’éprouvais aucune culpabilité. J’avais tué mon oncle Denton à coup de hache parce que je n’étais pas assez fort pour l’achever à mains nues. Ni remords ni regrets ne me poursuivaient. Car l’oncle Denton avait été l’un d’eux.
Un de ces gobelins…
Et maintenant, il y en avait partout. Mais j’étais le seul à les voir. Je voyais leurs griffes démoniaques, leurs crocs vicieux et leurs yeux de braise… cachés sous leur enveloppe humaine. Je voyais ces bêtes immondes qui se mêlaient aux hommes pour mieux les exterminer. J’en avais déjà tué plus d’une, mais comment combattre seul les forces du Mal ?
Et puis j’ai rencontré Rya Raines…
Ex-flic, as de l’informatique, Spencer Grant s’éprend de Valérie dont il a fait la connaissance dans un bar, La Porte rouge. Quand il se rend chez elle, il est attaqué par un commando qui, vu les moyens déployés, doit être du FBI ou d’une autre agence spéciale. Grâce à son entraînement, Spencer s’en sort de justesse, guère plus rassuré sur ses chances de revoir un jour Valérie. Qu’a-t-elle fait pour qu’on veuille la tuer ? C’est ce que Spencer, au passé également trouble, va tenter de découvrir, ignorant que le commando est déjà sur ses traces.
Dès son arrivée à Black River, Paul Annendale se trouva plongé dans une atmosphère de cauchemar. Un mal mystérieux s’était abattu sur la ville. Bizarres, terrorisés, ses vieux amis n’étaient plus les mêmes et la médecine, apparemment, ne pouvait plus rien pour eux. Sur Black River régnait la Peste Grise, une expérience démente visant à conquérir le Pouvoir Mondial par l’asservissement des cerveaux. Une expérience de « persuasion clandestine » qui pourtant s’inspire de notre vie quotidienne et qui, peut-être, préfigure notre avenir. Paul Annendale parviendra-t-il à désamorcer la formidable bombe psychologique enfouie à Black Water avant qu’il ne soit trop tard ?

***

J’espère que cette petite sélection vous permettra de trouver votre bonheur en matière de lecture(s)… Si je devais vous donner un seul petit conseil, ce serait celui de découvrir dans tarder notre maître de l’horreur belge qu’est Frédéric Livyns, car il en vaut vraiment la peine. Personnellement, c’est lui qui accompagnera ma nuit d’Halloween 🙂

Bonne lecture à tous.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s