Hey hey les geekos, on se retrouve aujourd’hui avec un livre jeunesse qui va vous permettre de vous évader, que vous soyez petits ou grands.

Enzo n’a jamais quitté Tourcoing. Mais il va enfin découvrir d’autres horizons : il va en classe de mer avec sa classe. Quand il arrive à la plage, il s’aperçoit qu’il est déjà venu ici… dans ses rêves.

Enzo le corsaire

Eh oui, tout comme j’aime la littérature adulte, vous avez déjà dû comprendre que je ne suis pas contre un petit roman jeunesse qui va  me permettre de m’évader et de retomber en enfance. D’ailleurs, quand un auteur jeunesse arrive à me faire rêver et à me mettre dans la peau du personnage, c’est qu’il a réussi à me conquérir. Et ce fut le cas avec Enzo, notre corsaire.

Ce roman peut aussi bien être lu par un enfant à partir de 8-10 ans qui est avide de découverte que par un adulte qui, comme moi, a gardé une âme d’enfant. D’autant plus que, même en tant qu’adulte, on aime tout autant se retrouver dans ce monde peuplé de corsaires.

Dès le prologue, l’auteur nous emmène dans la région de l’Aunis en 1677, on fait donc un bon dans le passé avec Tiène et sa femme et nous nous attachons au personnage et à son histoire. Ensuite, le chapitre 1 nous emmène le long de la mer du nord, la même année avec une bande de matelots… Mais si vous voulez en savoir plus, il faudra lire ce livre.

Passés le prologue et le premier chapitre, nous revenons de nos jours, à Tourcoing, dans le nord de la France, avec Enzo, 12 ans, qui est impatient de partir en voyage scolaire. On comprend très vite qu’Enzo est un grand rêveur qui aime regarder les trains, la mer et nous nous attachons très vite à lui. Il va partir en classe de mer et nous allons découvrir un garçon super joyeux. L’auteur nous décrit vraiment bien les émotions que ressent Enzo lors de son départ, mais aussi l’environnement tout comme le voyage en bus et les villes par lesquelles le voyage se déroule. On fait également la connaissance de Graziella et on sent qu’Enzo lui est attaché.

Ensuite, on comprend que l’auteur va alterner entre les temporalités, on va se balader entre 1677 et nos jours. Tout dépend de si Enzo se trouve dans ses rêves ou dans la réalité. On sera tour à tour dans le monde des corsaires puis dans le monde d’Enzo qui est en classe de mer et on se laisse entrainer par l’histoire tant cette temporalité est bien menée. On ne voit pas la fin venir. C’est d’ailleurs le genre de roman court qu’un adulte va lire d’une traite tant il sera captivé. Pour un enfant, il peut être très vite lu également, tout dépend de l’attention de l’enfant.

La fin est vraiment très agréable, on se retrouve avec un Enzo encore plus épanoui par tout ce qu’il a vécu, que ce soit dans les rêves ou dans la réalité et on est ravis pour lui. D’ailleurs, tout comme lui, je me suis passionnée pourle monde des pirates.

Petits et grands qui aimez les pirates, vous avez envie de rêver ou de partir en classe de mer ? Ça se passe par ici.

Publié par :L'antre du bonheur

Booktubeuse, blogueuse, amoureuse des mots. Lectrice de romans en tout genres, de mangas et de bandes dessinées :)

Un commentaire sur “Enzo le corsaire de Yannick Touratier

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s