À la découverte d’Assassin’s Creed Unity

Tout comme pour les précédents opus d’ Assassin’s Creed, nous suivons un assassin et, dans celui-ci, il s’agit d’Arno. Ce personnage est prêt à tout pour montrer au monde entier qui sont les véritables responsables de la Révolution Française.

Dans cet opus, pas de grandes nouveautés concernant le gameplay qui reste toujours dans la lignée de ces prédécesseurs et suivant (Syndicate), ce qui peut paraître redondant à force. Heureusement, nous changeons d’époque comparés aux autres et du coup, d’histoire sinon ce serait vraiment sans grand intérêt.

Même si on apprécie toujours le fait de courir au travers d’une map immense, il y a vraiment des choses qui manquent à l’appel. Le sifflement qui est une marque principale des Assassin’s Creed n’est plus présent dans celui-ci et c’est fort dommage, car on aimait bien attirer l’attention de nos ennemis par ce moyen. On cherche toujours à appuyer pour siffler et, à notre grand désespoir, rien ne se passe. La jouabilité quant à elle est vraiment plus que déplaisante. Arno s’accroche n’importe où alors qu’on ne lui a rien demandé. Je tiens à dire que j’ai ragé plusieurs fois après lui. Déjà dans Assassin’s Creed Syndicate (auquel j’ai joué juste avant) on voyait qu’un changement s’effectuait sur la jouabilité, mais pour Unity c’est le pompon.


Ce qui est original dans celui-ci, c’est le fait résoudre des énigmes. On se creuse pas mal le cerveau surtout sur les derniers. Aussi, petite nouveauté en plus des missions solo, les créateurs nous font la surprise d’instaurer des missions en multi qui sont franchement plaisantes. On se prend encore plus dans le jeu et en plus ça compte pour nos missions. Ce qui est dommage, c’est qu’il faut les refaire pas moins de 3 fois pour pouvoir débloquer toutes les récompenses, c’est pas vraiment top.
Les missions de Failles sont divertissantes et nous font changer un peu du contexte de France révolutionnaire. On s’amuse à partir à la chasse aux points. En gros ce sont des petits jeux dans le jeu.


Graphiquement parlant, encore une fois il n’y a rien à redire. Les concepteurs sont vraiment forts et les images sont vraiment réalistes. Les détails sont surprenants et on s’immerge totalement dans le vieux Paris.

En bref

Ce n’est pas une grande nouveauté. La jouabilité est vraiment médiocre. Au final, ce sont toujours les mêmes choses que nous faisons, mais pour les fans d’Assassin’s Creed ça passe toujours, même si à force, ça commence à s’essouffler. Quelques petites choses viennent s’ajouter à l’histoire, mais elles n’enlèvent malheureusement pas les points négatifs du gameplay.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s