Mon avis sur le manga Baki

Je suis ce qu’on appelle un Japanophile. J’aime leur culture, leur façon de vivre, j’aime leur façon de cuisiner, leurs plats, et j’aime énormément les Mangas (qui font réellement partie de la culture de ce pays). Et j’attendais la 3éme saison de Baki avec impatience. Elle a à peine pointé le bout de son nez sur Netflix, que me voilà déjà dessus et en un rien de temps, la voici terminée !

Alors en avant pour mon avis.

Synopsis

Baki Hanma est un jeune garçon de dix-sept ans. Mais malgré son âge peu avancé, il possède des capacités physiques incroyables. Rien d’étonnant à cela : il est le fils naturel de Yujiro Hanma, considéré comme l’homme le plus fort du monde.

Baki a ainsi été éduqué toute sa jeunesse pour devenir le plus fort, et marcher sur les traces de son père. Ce destin hors du commun l’amène à chercher sans cesse de nouveaux défis, un nouveau combat à mener, un nouvel adversaire à terrasser. Nombreux sont les combattants qui croiseront sa route. Mais Baki n’a qu’une chose en tête, et c’est de dépasser son père et par la même occasion, de vaincre Yujiro Hanma.

L’univers de Baki se décline en plusieurs titres mais seul Grappler Baki a été publié en France. Avec l’arrivée de cette nouvelle adaptation sur Netflix, soyez prévenus : vous allez vivre des tournois surréalistes d’une très grande violence ! Mais attention aux âmes sensibles, Baki s’adresse plutôt à un public averti.

Baki, c’est l’œuvre de toute une vie ! Celle de son auteur, Keisuke Itagaki, considéré comme la figure majeure des Kakutou manga (Manga d’arts martiaux).

Mon avis

Dès que je pense à Baki, je pense à ces combats extrêmement violents. Mais pas que. Il y a aussi de la romance, et c’est ce que j’ai aimé dans Baki. Bien sûr, il faut aimer les combats, mais c’est surtout cette histoire parallèle d’un jeune garçon insouciant, et amoureux, prêt à tout pour se faire remarquer par son père qui est passionnante. Car il est là le problème : Yujiro Hanma a abandonné Baki très jeune, et pour Baki, son père ressemble plutôt à l’ennemi numéro un… Même si, au fond de lui, il l’idolâtre.

Baki est un manga de type shonen assez dur mais il y a aussi de la passion dans ce manga et cette guerre que livre Baki, cette guerre interne pour être le plus fort ou du moins égaler son père fait tout le sel de cette histoire. Ici, on peut même parler de dépassement de soi. Et c’est ce que Keisuke Itagaki essaie de présenter dans Baki, un jeune homme qui gravit les échelons jusqu’à devenir …. Je vous laisse le découvrir par vous-même.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s