Rocket Arena : un bon petit défouloir

Mes premières réflexions sur Rocket Arena ont été : «Pas encore un autre jeu de tir de héros… », mais, finalement, il y a pas mal de mécanismes de jeu qui m’ont vraiment attiré. 

Rocket Arena_20200818130532

Déjà, au lieu d’utiliser des barres de santé et de tuer d’autres joueurs, Rocket Arena utilise des « Blast Meters ». Plutôt que de frapper votre ennemi à mort, vous devez utiliser vos armes et vos objets pour l’éjecter hors du ring.

Cela rappelle Super Smash Bros, mais sous une forme fps à la troisième personne. Au premier abord, c’est assez complexe d’appréhender le fait que lorsque le compteur de souffle est bas, cela ne signifie pas qu’un ennemi est en mauvaise santé. Au contraire même : ici, plus le compteur est haut, plus il est facile de leur faire quitter le ring.

Encore une fois, rappelez-vous de Super Smash Bros. Ici aussi, vous pouvez pousser vos adversaires hors du ring en les frappant jusqu’à ce qu’ils tombent et ne puissent plus se frayer un chemin vers la carte.

Rocket Arena_20200818112307
Rocket Arena_20200818112307

À moins que votre dynamomètre ne dépasse son seuil, vous pouvez toujours vous frayer un chemin vers la plate-forme. Rocket Arena met en œuvre une compétence appelée «saut de fusée» qui vous permet de sauter en utilisant des fusées ou vos capacités spéciales. Utiliser vos propres armes n’occasionne pas de dégâts d’éclaboussures dans le jeu, vous pouvez donc sauter autant que vous voulez (tant que vous avez les munitions pour cela). Par exemple, si vous restez coincés en dehors de la plate-forme, vous pouvez tirer contre le mur pour vous redresser et remonter dans l’arène. Non seulement cela vous évite de vous faire assommer, mais, en plus, vous pouvez utiliser cela à votre avantage et grimper aux murs ou passer au-dessus de tout le monde pendant les combats.

Rocket Arena encourage les joueurs à vraiment faire preuve de créativité avec le mouvement.

Pendant les combats, vous pouvez frapper vos adversaires de manière cohérente et construire vos combos. Lorsque vous frappez des coups consécutifs aux bons endroits et construisez un combo, une mélodie se fait entendre.

Cependant, tous les héros possèdent un mécanisme d’esquive qui leur permet de briser les combos de leurs adversaires, s’ils sont correctement chronométrés. Il y a un temps de recharge de 6 secondes sur votre esquive, vous devez donc bien y réfléchir, surtout si vous vous trouvez dans une situation particulièrement délicate…

Mon seul reproche à propos de ce système : je pensais que si je chronométrais parfaitement une esquive, mon temps de recharge sera alors raccourci… Or, ce n’est pas le cas, que l’esquive soit réussie ou non !

D’un autre côté, Rocket Arena vous permet de faire des triples sauts, il y a donc beaucoup de mobilité dans le jeu et ce n’est pas pour me déplaire.

Les 5 modes de jeu disponibles sont 4 matchs PVP et 1 PVE. Tous les combats opposent des équipes de 3. Les quatre modes PVP se composent de K.O (le jeu standard où vous assommez vos adversaires), Rocketball (où le but du jeu est de courir et de lancer ou de faire exploser une balle dans le but de votre adversaire), Coffre aux trésors (où vous tenez un coffre au trésor qui apparaît au milieu de la carte pour collecter des pièces) et Mega Roquette (un objectif de capture de point).

La plupart de ces modes de jeu étaient assez explicites, en particulier parce que Rocketball est essentiellement modelé  sur Rocket League. Mais la chasse au trésor a été le mode de jeu le plus original selon moi. Durant ce mode, un coffre au trésor apparaît au milieu de la carte et une fois qu’un joueur le ramasse, son équipe doit le défendre, sinon le coffre peut être volé par l’équipe adverse. Il est important de savoir que vous ne pouvez pas utiliser votre capacité spéciale lorsque vous tenez le coffre. Une fois le tour du trésor terminé, les pièces apparaissent partout sur la carte que votre équipe doit les collecter avant que l’autre équipe ne les récupère.

Le mode PVE s’appelle Attaque des bots roquettes. Vous jouez avec une équipe de 3 et combattez des vagues de robots.

Mon mode de jeu préféré parmi les 5 est probablement le K.O car il était assez simple et je pouvais me lancer dans le chaos des fusées sans avoir à me soucier de remplir d’autres objectifs. Les objets que vous pouvez ramasser sur la carte sont très utiles pendant les combats (par exemple, vous pouvez obtenir un bandeau Ninja qui vous permet d’esquiver sans temps de recharge pendant une courte période de temps, un aimant de fusée qui agit comme une petite fusée, un champ de force, une augmentation de vitesse, une mine que vous pouvez planter n’importe où, ou une bombe). Faites-y attention.

 Toutes les cartes sont assez petites mais cela ne pose pas vraiment de problème car, de cette façon, les joueurs ne peuvent pas courir et camper à différents endroits. Cependant, pour Rocketball, il y avait une carte particulière, Temple de Jaaqua, qui était vraiment trop petite… Il était incroyablement difficile de dire qui avait le ballon, où se trouvait ce dernier à certains moments et ce qui se passait exactement lors du match tant l’image était étroite.

Pour les personnages, il n’est pas évident de tous les maîtriser tout de suite, d’autant plus que les compétences de chaque personnage sont conçues pour s’adapter à un large éventail de styles de jeu. Il m’a fallu quelques tours et plusieurs changements de personnage entre les matchs pour savoir avec qui je me sentais le plus à l’aise. Mais une fois cette étape passée, j’ai enfin pu me rendre compte des capacités de chaque personnage et mieux maîtriser ma partie.

Rocket Arena_20200818092405

Chaque partie que j’ai joué a duré environ 6 minutes, ce qui me semblait assez rapide mais amplement suffisant pour me faire la main. Il y a beaucoup d’action et d’explosions qui se produisent tout au long de chaque match et parfois il peut être difficile de réussir à se concentrer sur ce qu’il se passe. Cependant, je m’en suis toujours bien sorti et j’ai bien apprécié de frapper mes adversaires grâce aux capacités de Rev (l’un des personnages que vous pouvez incarner) ou à les faire exploser dans le ciel.

Dans l’ensemble, c’est un jeu fun, assez rapide à jouer, les matchs peuvent sembler assez répétitifs, donc n’hésitez surtout pas à changer de modes de jeu entre deux. Il a fallu le temps que le jeu se lance, et du coup, cela m’a fait perdre un peu de temps… Mais maintenant, je savoure le jeu, et sa première saison déjà très explosive… 

Test réalisé sur Playstation 4 Pro.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s