Lésions intimes de Christophe Royer

Hey hey les geekos, on se retrouve avec un nouvel avis livresque. Aujourd’hui, je vais vous parler d’un thriller qui l’a fait avec beaucoup de monde mais, malheureusement, pas avec moi. Je n’arrive d’ailleurs toujours pas à décider si mon avis est négatif ou mitigé, mais vous en jugerez par vous-même.

Nathalie lesage, capitaine au caractère bien trempé, travaille au sein d’une brigade spéciale de la BRP. Elle aura fort à faire pour démanteler la branche proxénétisme « Gorgona », spécialisée dans l’organisation de soirées parisiennes.. Elle devra côtoyer un milieu où règnent la perversion et les pratiques extrêmes. Victime d’un banal accident, l’enquête va alors prendre une tournure inédite et le décès de son frère l’obligera à renouer avec son passé et sa Bourgogne natale, à Montceau les Mines…

lésions intimes

Il faut que vous sachiez qu’habituellement, je suis toujours ravie de  présenter un livre des Éditions Taurnada. Eh bien, pour une fois, ce sera plus compliqué. Il doit bien y avoir des exceptions… Apparemment, je ne suis pas le public visé par ce roman. Beaucoup l’ont apprécié, mais ça n’a pas été mon cas.

Eh oui, tous mes avis se retrouvent ici, que ce soit le négatif, le mitigé ou le positif, parce que je suis comme ça. Pour ce roman, j’ai encore du mal à me situer entre le mitigé et le négatif, mais peut-être que la fin de ma chronique le dira.

Il est très rare que j’ai du mal avec un roman noir ou encore un thriller glauque, mais là je trouve que l‘auteur a beaucoup trop versé dans le glauque avec la mise en bouche du début. Je ne sais même pas comment qualifier ce début de roman mais j’avoue qu’il m’a plutôt rebutée.

Ensuite, une fois ces premières pages passées, on fait la connaissance de la capitaine Nathalie Lesage et j’ai beaucoup aimé la suivre. D’ailleurs, c’est un plaisir de suivre une héroïne, j’aime beaucoup, ça change des personnages masculins. On découvre très vite qu’elle travaille dans la section du proxénétisme et pourtant ça ne m’a pas empêché de continuer ce roman, car je me suis mise dans la peau de notre héroïne et j’ai enquêté avec elle. On la suit beaucoup dans sa famille et dans son passé et on cherche à comprendre certaines choses. A certains moments, on trouve que l’enquête est énormément centrée sur elle et ce n’est pas plus mal parce que c’est vraiment ce que j’ai préféré dans l’histoire.

Au niveau de l’enquête et de l’intrigue, ça a vraiment été trop pour moi. J’ai trouvé que l’auteur allait trop loin dans la pédophilie, dans la prostitution, dans les soirées sadomasochistes et l’horreur de cette société qu’est Gorgona. Attention, je ne remets pas ses propos en doute, je peux tout à fait imaginer l’horreur que doit être ce genre de société et on ne sait même pas si l’auteur nous a tout décrit, mais j’ai trouvé certains moments complètements dégueu et versant carrément dans le malsain et c’est ce qui a fait que j’ai eu du mal avec ma lecture.

J’ai pensé plusieurs fois arrêter ce roman, mais, comme c’était un service presse, j’ai voulu aller jusqu’au bout pour pouvoir me faire mon propre avis, d’autant plus que je voyais passer de très bon avis, enfin plutôt de très bonnes notes car il est rare que je lise un avis avant d’avoir terminé un bouquin.

Comme vous pouvez le voir, finalement, c’est un avis plutôt mitigé, mais heureusement qu’il y a eu Nathalie et sa personnalité pour me faire m’accrocher un peu au roman, car sinon ça aurait été le désastre total pour moi.

Et si vous voulez vous procurer ce roman, il est à 7,49 € au format numérique et 12, 99 € au format broché.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s