[Animal Crossing – New Horizons] Quand les choses vont trop loin, Nintendo intervient…

Hello tout le monde,

Je vous retrouve aujourd’hui pour vous parler d’Animal Crossing
Pour remettre un peu les choses dans leur contexte, je n’avais jamais joué à ce jeu avant le dernier opus sorti sur Switch le 20 mars, je l’ai pris en mode « oui, je vais le tester pour ne pas mourir idiote, vu l’engouement général sur les réseaux sociaux »… et puis BAM, je suis tombée dedans et j’en suis devenue complètement accro.

Pour ceux qui ne connaissent pas – si ça existe encore – Animal Crossing, c’est LE jeu de gameplay tranquille, où on arrive, pour cette version, sur une île déserte, et où on doit construire sa petite ville avec des habitants tous plus mignons les uns que les autres… (ou pas… car faut l’avouer, j’ai l’art de tomber sur les moins glamours et sympas…).
Dans le jeu, le temps s’écoule au fil des saisons et du calendrier réel, et donc, on peut se laisser porter calmement et juste profiter d’interactions choupinou comme tout avec ses habitants…

Mais ça, c’était avant…

Si je jeu se veut dans une ambiance bon enfant, certains ont pourtant réussi à en faire un marché noir inimaginable…

Si un peu avant la sortie du jeu, il y avait eu des rumeurs comme quoi il y aurait la possibilité d’avoir des achats-in-game (donc l’achat de contenu additionnel), cette rumeur s’est finalement avérée totalement erronée.
Et pourtant, cet état de fait est remis en cause par le comportement de certains joueurs peu scrupuleux… Il n’y a qu’à regarder sur les réseaux sociaux ou sur des sites de vente en ligne pour s’en rendre compte.

Tickets miles Nook (qui permettent de voyager sur des îles mystérieuses à la recherche de nouveaux habitants, notamment), clochettes (la monnaie locale) mais surtout habitants s’y revendent à prix d’or ! Que ce soit dans la monnaie du jeu, mais plus incroyable encore, contre de l’argent réel… C’est un véritable trafic qui s’y déroule…

Parmi les habitants, les plus prisés sont Raymond ou Laura, qui sont de nouveaux habitants, qui n’existaient pas dans les précédentes versions du jeu, et qui n’ont donc pas leurs cartes amiibo et qu’il n’est donc pas possible d’avoir « sur demande ».

 

Ce phénomène assez controversé n’a pas pu échapper à Nintendo, qui a répondu que la vente et l’achat d’objets ou de personnages du jeu Animal Crossing avec de l’argent réel allaient à l’encontre des conditions d’utilisation du jeu… « Vous ne pouvez pas faire de transactions en argent réel (actes d’achat ou de vente de points ou d’autres monnaies virtuelles en monnaie réelle) en ce qui concerne le contenu Nintendo Network et Nintendo Network. »

Dès lors, ils envisagent sérieusement de prendre des mesures contre ces revendeurs peu scrupuleux…

Mais concrètement, il y en a tellement que je me demande comment ils pourraient réellement intervenir, au cas par cas, pour faire cesser ce marché noir.

Qu’en pensez-vous ? Trouvez-vous ce marché parallèle d’habitants ou de ressources justifié ou totalement anti-jeu ? Pensez-vous que Nintendo doit intervenir ?

Source

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s